Des paroles aux actes pour la biodiversité : Réintroduction d’une femelle ours dans les Pyrénées, qu’attend le gouvernement ?

1 juin 2011
Le Conseil National de Protection de la Nature avait rendu à l’unanimité, vendredi 20 mai, un avis positif pour la réintroduction d’une ourse dans les Pyrénées. L’ourse originaire de Slovénie, devait être lâchée dans la région du Béarn avant l’été.

Le Conseil National de Protection de la Nature avait rendu à l’unanimité, vendredi 20 mai, un avis positif pour la réintroduction d’une ourse dans les Pyrénées. L’ourse originaire de Slovénie, devait être lâchée dans la région du Béarn avant l’été.

Dans le contexte d’une crise de la biodiversité sans précédent, d’engagements à la stopper au niveau international (Nagoya), européen (Stratégie européenne pour la biodiversité) et dernièrement national (Stratégie Nationale pour la Biodiversité), qu’attend le gouvernement français pour passer des paroles aux actes? La décision tarde et des rumeurs laissent entendre qu’elle ne serait pas prise avant la fin de l’année 2011.

Pour Sandrine Bélier, eurodéputée Europe-Ecologie-Les Verts: « La réintroduction d’une ourse dans les Pyrénées est une décision nécessaire qui doit intervenir rapidement pour la viabilité de la population sur le territoire français. Tout report revient à condamner la survie et l’existence même de l’espèce sur notre territoire. »

« Si la restauration d’une population viable d’ours bruns dans les Pyrénées constitue un impératif au regard des engagements internationaux de la France et demeure un objectif à atteindre, elle constitue aussi un gage, non seulement de la volonté politique pour la réussite de la lutte contre la perte de la biodiversité mais également une opportunité de relancer le dialogue entre les différents acteurs des Pyrénées françaises (éleveurs, élus, protecteurs de l’environnement et habitants) et redynamiser collectivement et économiquement ce territoire. »

Et de conclure : « Les associations ont saisi le Parlement européen d’une pétition. Faudra-t-il, une fois encore, que la France soit condamnée au niveau européen pour qu’elle prenne ses responsabilités? »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*