Enfin du courage face aux atteintes aux valeurs fondamentales européennes en Hongrie

22 mai 2017
Le Parlement européen s’est prononcé en faveur de premiers pas à engager dans une procédure de sanctions contre la Hongrie. Les députés d’extrême droite et une partie des membres des groupes PPE et ECR ont voté contre la résolution.
La Hongrie de Viktor Orbán s’enfonce jour après jour dans l’autoritarisme et la remise en question de l’État de droit, piétinant allègrement les Traités fondamentaux de l’Union européenne.

Que ce soit par la remise en question d’acquis sociaux importants, les attaques contre la presse et les voix discordantes, ou le traitement inhumain réservé aux réfugiés, le pays glisse progressivement vers un type de société bien peu compatible avec les standards de l’Union. Une attitude doublée d’une propagande anti-européenne incompréhensible lorsque l’on sait que le pays est un important bénéficiaire net des fonds de l’UE.

Face à la passivité complice d’une majorité d’États membres et du principal groupe politique européen (PPE, auquel sont affiliés les Républicains), et après avoir demandé la création d’outils dédiés au suivi et au respect de l’État de droit dans l’Union, le Parlement européen a mandaté la Commission des « libertés civiles, justice et affaires intérieures » pour rédiger un rapport sur la violation des valeurs et principes fondamentaux par le gouvernement hongrois. Un rapport préalable au déclenchement de l’Article 7 du Traité sur l’Union européenne, prévoyant des sanctions en cas de violations de l’État de droit et des valeurs fondamentales par un État membre de l’UE.

Eva JOLY, membre de la Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures déclare :

« Alors que les États-membres rechignent à dénoncer les dérives graves de l’un des leurs, que la Commission ouvre des procédures d’infraction au compte-goutte sans oser franchir le pas vers de véritables sanctions, il était temps que notre parlement fasse enfin preuve de courage en défendant les droits fondamentaux, l’État de droit et la démocratie au sein de l’UE. Engager une première étape d’une procédure contre la Hongrie qui contrevient aux valeurs de l’UE depuis l’arrivée au pouvoir de Victor Orban en 2011 est une victoire face aux multiples tentatives de blocage des députés conservateurs.

Le moment est largement venu d’entamer cette procédure de déclenchement de l’Article 7 que les écologistes réclament depuis longtemps.

Les institutions européennes et nos capitales ne peuvent plus ignorer les atteintes répétées à l’état de droit, au pluralisme, à la liberté de la presse que subissent les Hongrois depuis plus de 6 ans maintenant. »

La résolution du Parlement européen demandant le déclenchement de l’article 7 : http://www.europarl.europa.eu/news/fr/news-room/20170511IPR74350/droits-fondamentaux-en-hongrie-les-députés-pour-le-déclenchement-de-l’article-7
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*