Crise européenne des réfugiés : les États n’ont plus de temps à perdre

9 septembre 2015
Le Parlement européen a débattu ce mercredi 9 septembre 2015 en plénière à Strasbourg de la crise des réfugiés en Europe et des réponses à y apporter. Le co-président du groupe des Verts/ALE Philippe LAMBERTS a réagi, de même que Ska KELLER, eurodéputée écologiste dont le rapport sur la relocalisation d’urgence des réfugiés a été adopté après le débat.

Le Parlement européen a débattu aujourd’hui de la crise des réfugiés. Alors que la Commission européenne a proposé un système de relocalisation sur le territoire européen et que les ministres européens de l’intérieur se réuniront le 14 septembre, le Président du groupe Verts-ALE Philippe LAMBERTS a pour sa part déclaré:

« L’Union européenne est fondée sur des valeurs et des droits. La crise des réfugiés nous démontre pourtant, et une fois de plus, à quel point nous sommes loin du compte quand prévaut le repli national de ses gouvernements.

De quelle union parle-t-on quand la seule croissance qui soit revenue en Europe est celle de l’exclusion, de la précarité, de la pauvreté, des inégalités ou du chômage ? De quelle union parle-t-on quand l’Europe peine à s’accorder pour accueillir des réfugiés à hauteur de 0,008% de sa population alors que le Liban héberge des réfugiés à hauteur d’un quart de la sienne?

L’esprit de l’Union est néanmoins bien vivant à travers tous ces citoyens qui se mobilisent pour venir en aide aux réfugiés. C’est avec eux qu’il faut construire des alliances car si l’Europe les perd, l’Europe sera perdue.

Les blocages des États doivent cesser pour aboutir à une clé permanente de répartition des réfugiés à travers le continent. La crise actuelle est le résultat du refus répété des États membres de coordonner leur action politique dans le domaine de l’asile et de la migration. Il est urgent d’instaurer des voies légales d’accès en Europe, privant de la sorte les passeurs de leur business mortifère. »

Pour la député des Verts-ALE Ska KELLER, dont le rapport sur la relocalisation d’urgence des réfugiés a été voté dans la foulée:

« Notre Parlement a rappelé aujourd’hui que seule l’action commune permettrait de répondre à la crise des réfugiés. C’est à une large majorité que les députés ont voté pour un système de relocalisation obligatoire des réfugiés arrivés en Italie et en Grèce.
Au lieu de continuer à tergiverser, les ministres de l’intérieur européens se doivent d’emboîter le pas dès leur réunion de lundi en acceptant ce système de relocalisation contraignant. Il y va de leur responsabilité commune envers ces personnes qui ont fui la guerre et la persécution en espérant trouver la protection en Europe.

L’UE ne peut plus se contenter de réactions dans l’urgence. Elle doit instaurer un mécanisme permanent de répartition équitable des réfugiés en situation d’urgence. Celui-ci devra prendre en compte, notamment, leurs compétences linguistiques et leurs liens familiaux. Nous nous réjouissons que la proposition de Commission européenne ait intégré cette dimension importante pour les Verts-Ale. Également incontournable, la révision du système de Dublin régissant l’asile en Europe qui s’est avéré être totalement inadapté. »

Vidéo de l’intervention de Philippe Lamberts en séance plénière:


Philippe Lamberts : " Nous proposons que cette… par EurodeputesEE

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*