Il est temps de débrancher ITER

Les Etats-membres doivent trouver d’ici la mi-juin une solution commune sur l’avenir du projet ITER. Ce « réacteur expérimental thermonucléaire international » localisé à Cadarache, en France, est une impasse financière. Pour Michèle Rivasi et Yannick Jadot d’Europe écologie, la recherche européenne doit se doter d’objectifs plus réalistes et surtout durables.
La Commission européenne est venue s’expliquer le 1er juin 2010, devant les parlementaires européens, sur le triplement des coûts estimés du réacteur expérimental ITER. Elle souhaite que les contribuables européens, et en particulier français, paient l’addition – très salée – de ce mirage scientifique, devenu un véritable scandale financier. Les Ministres européens en charge de la recherche doivent se retrouver dès le 7 juin pour trouver une issue à cette crise budgétaire, avant la réunion des 16 et 17 juin qui rassemblera en Chine l’ensemble des pays partenaires d’ITER.

« Le coût total du projet ITER a été réévalué de 6 à 16 milliards d’euros – alors que nous n’en sommes qu’au premier stade de construction ! Et il faudrait que les citoyens européens paient ce dépassement budgétaire malgré la crise sociale, les plans d’austérité et la pénurie des financements publics ? Il faut absolument suspendre ce projet né à la fin de la guerre froide, dont le coût est devenu un puits sans fond… », estime Yannick Jadot. Pour Michèle Rivasi, élue dans le Sud-Est, il est grand temps de réfléchir à la pertinence de ce projet à la lumière des avancées technologiques dans les énergies renouvelables. Le solaire concentré ou encore l’éolien off-shore sont des technologies bien moins aléatoires, bien moins risquées, et bien plus créatrices d’emplois : « Il faut se rendre compte qu’avec ITER, on parie littéralement à très long terme sur une technologie dont on ne sait même pas si elle fonctionnera un jour : la première réaction ‘serait’ prévue pour 2027. » Avec l’administration Obama qui prévoit de réduire de 40 % son financement à ITER dans son projet de loi de 2011, les négociations s’annoncent difficiles.

[(Le serpent de mer ITER

ITER se base sur la technologie de la fusion nucléaire. De nombreux chercheurs planchent dessus depuis des décennies mais aucun projet n’a pu être commercialisé jusqu’à aujourd’hui. La fusion nucléaire consiste à fusionner ensemble des atomes pour créer de l’énergie, par opposition à leur séparation – on parle alors de fission – dans les réacteurs nucléaires existants. Des années et des années de négociations ont été nécessaires pour trouver l’Accord ITER, signé en novembre 2006 par les ministres de sept parties (Chine, UE, Inde, Japon, Russie, Corée du Sud et Etats-Unis). Il prévoie que le projet soit localisé en France, à Cadarache (c’est pourquoi la France a promis de s’engager à hauteur de 20 % de l’effort européen). L’efficacité de la technologie de la fusion nucléaire est pointée du doigt par les écologistes. ITER n’apporte aucune amélioration sur la question des déchets nucléaires et il existe plusieurs risques environnementaux, en particulier liés à la maitrise du tritium, qu’on ne peut pas ignorer.)]

– Une tribune à lire dans l’Humanité : Un rêve chimérique et scientiste par Michèle Rivasi

Une communauté européenne de l’énergie : rencontre avec le Président du Parlement européen – sur le profil de Yannick Jadot.

Partager cet article

Un commentaire

  • Matt davies dit:
     - 

    Bonjour,
    Suite à votre slogan je réagis et je précise que je n´ai aucun liens avec le nucléaire ni aucun partis politiques, je suis plutôt Ecolo et « Européaniste Humaniste social ».
    Contrairement à ce que vous annoncez ITER ne rejette que de la vapeur d´eau et 10 mSv par an (Résidus de Tritium alors qu’un Français moyen absorbe 2000 mSv par an en moyenne naturellement (et parfois beaucoup plus si vous êtes Breton ou baigneur en mers assidu…).
    Arrêtons de faire peur aux gens.
    Arrêtons d´opposer des technologies dites écolo au grand méchant nucléariste.
    ITER c´est l’avenir au même titre que l’éolien, le solaire, les maisons passives, l´hydrolien, les échangeurs de chaleurs Mers / Terre pour le chauffage des villes côtières, les voitures a air comprimés (MDI)…
    Oui ITER coute très cher mais représente aussi un formidable projet humaniste à l’échelle mondiale. ITER c´est de nombreuses nationalités qui travaille ensemble (Au lieu de se faire la Guerre pour le pétrole).
    La fusion a toute les chances de fonctionner et si tel est le cas alors un rêve se réalise, plus besoin de :
    Gaz
    Pétrole, Gaz de schiste…
    Plastique (Car transporter du verre reviendra beaucoup moins cher ! et deviendra donc plus compétitif)
    Textiles (Fibres de Polyamides, acrylique, qui sont en train de tuer nos océans)
    Et surtout plus besoin de Guerre visible et non visible pour acquérir les ressources fossiles…plus besoin de lobby puissants qui défendent les intérêts des pétrodollars sans réserve.
    Plus de pollution comme Erika, Amoco, Plateformes, pollution de la forêt amazonienne en équateur (Affaire Chevron ou le géant pétrolier américain a été condamné en Equateur à une amende record de plus de neuf milliards de dollars le 2 Mars 2012), destruction du Canada, et enfin un arrêt définitif et mécanique du réchauffement …
    Iter permet de se passer de pétrole donc plus de rejet de CO2, plus de réchauffement a moyen long terme.
    Donc il ne faut pas opposer Energies renouvelables et Fusion c’est du pur dogmatisme, elles sont surtout complémentaires. Les études montrent qu’il faut des combinaisons d´énergie pour réussir à absorber les pics de demande et ce n´est pas l’éolien seul qui pourra y répondre sachant que l’on maitrise la fusion mais pas encore les dieux du vent…
    Face à la pénurie annoncée de matière fossile ITER représente un élément incontournable et fourni des emplois à plusieurs continents. La France a la chance d’avoir été retenue. Elle en sera donc leader. En cela elle pourra aussi peser sur les débats internationaux… mais cela gêne peut être certains groupes d´intérêts…
    Les sommes engagées sont colossales et le budget d´ITER explose (Par rapport au budget de 2001) mais pourquoi ?
    Parce que justement pour faire de l’acier, du beton, transporter les matériaux, expatrier des cadres hautement qualifiés, … IL FAUT DU PETROLE ET DU GAZ QUI COUTE DE PLUS EN PLUS CHER !
    Il n’est pas temps de fermer ITER il est surtout temps d´avoir un débat apaisé sur ce sujet sans dogmatisme a priori et de faire participer encore d´autre pays comme l´Iran et Israël qui arrêterons peut être de nous pourrir la vie. Il est intéressant de voir les USA, la Russie et la Chine travailler ensemble.
    Il faudra surtout être sûr que les pays pauvres puissent accéder à cette technologie quand elle sera opérationnelle sinon on peut craindre que ces pays subissent encore pour longtemps le diktat des superpuissances.
    Au-delà imaginez si ITER fonctionne :
    > Énergie à gogo et pas très cher, maintenance faible, ressource inépuisable.
    > Une révolution dans les moyens de transport : fonctionnement a l´air comprimé de tous les véhicules (Rechargés par des compresseurs fonctionnant à l´électricité), donc plus de rejets de CO2 (En tout cas pour la France), plus de rejet de particules de noir de charbon qui s´associe aux gaz d´échappement et pourrie vos poumons … (Surtout dans les tunnels…fermez vos fenêtres ! sous peine de cancer a 20 ans).
    > Préserve le pétrole pour les générations futures et pour en faire bien mieux que de la vulgaire combustion.
    > Une énergie très peu chère qui pourrais être géré au niveau Européen pour l´Europe (Un peu de programmation et de collectivisme dans ce cas)
    > Une énergie transposable dans les pays en développements
    > Une indépendance énergétique de l´Europe complète qui la libérera des diktats de Moscou pour le Gaz aujourd´hui nécessaire aux Allemands…qui je le rappel produise 4 fois plus de CO2 par habitant que les Français…
    Rien n´est simple en production d´énergie mais ITER reste une excellente option qu´il serait totalement irresponsable de jeter à l´eau sauf à avoir des intérêts cachés…
    Ce sera une vraie révolution et des mutations complètes devront être déployées. Ceci ne pourra pas se faire dans un monde 100 % libéral et totalement financiariser. Il faudra une programmation sur 30 ans pour faire basculer des pans entier de nos économies :
    > Conversion de l´industrie automobile du tout pétrole au tout air comprimé
    > Conversion des industries plastiques aux tout 100% biodégradable (Mais, Verre, Cotton, lin…)
    > Conversion des centrales a fission vers les centrales a fusion.

    Maintenant je suis un dialoguiste donc le débat est ouvert…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*