La Tribune – La reconversion écologique de l’économie: quel potentiel pour la création d’emplois?

25 janvier 2010
Les Verts veulent lier écologie et emploi en Île-de-France

LA TRIBUNE – 22/01/2010

Les écologistes soulignent l’impact positif sur l’emploi qu’aurait une réduction accrue des émissions de CO2 en Île-de-France.
Les candidats d’Europe Écologie en Île-de-France entendent occuper résolument le terrain de l’économie. En attendant de dévoiler leur programme, le 2 février, ils ont présenté, jeudi, une enquête démontrant que la conversion écologique de l’économie serait pourvoyeuse d’emplois. Pour ce faire, ils se sont appuyés sur une étude réalisée par Philippe Quirion, chercheur au CNRS. Avec un objectif très clair : démontrer toute la crédibilité économique et l’ambition du projet « Vert ».

La suite sur http://www.latribune.fr/accueil/a-la-une.html« >La Tribune

***

Ile-de-France : impact sur l’emploi de la réduction des émissions de CO2

Actu-Environnement.com – 22/01/2010

La Conversion écologique de l’économie de l’Ile de France pourrait créer entre 22.000 et 164.000 emplois nets en 2020 sur le territoire. C’est ce qui ressort d’une étude commandée par Europe-Ecologie (EE) au Centre international de recherches sur l’environnement et le développement (CIRED). L’objectif de cette étude était de  » déterminer les impacts sur l’emploi de la réduction des émissions de CO2 de plusieurs secteurs économiques à l’échelle francilienne, a expliqué Pascal Canfin, député européen d’Europe Ecologie, et ancien journaliste à Alternatives économiques lors d’une conférence de presse. Ces impacts ont été déterminés en terme d’emplois bruts, mais également d’emplois nets, c’est-à-dire une fois déduits des emplois détruits dans les branches dont l’activité se réduira  », a-t-il précisé.

La suite sur http://www.actu-environnement.com/ae/news/emploi_co2_emission_cired_9429.php4« >Actu-Environnement

***

Conversion écologique de l’économie: de 22.000 à 164.000 emplois nets en 2020 (Europe-Ecologie)
21 January 2010
17:36
Agence France Presse
Copyright Agence France-Presse, 2010 All reproduction and presentation rights reserved.

Europe-Ecologie (EE), en campagne pour les régionales, a estimé jeudi que la conversion écologique de l’économie pourrait créer de 22.000 à 164.000 emplois nets en France en 2020 « grâce à la dynamique enclenchée en Ile-de-France pour réduire les émissions de CO2 ».

Le rassemblement écologiste se base sur une étude commandée au Cired, un laboratoire du CNRS, pour « mesurer l’impact potentiel sur l’emploi de politiques publiques mettant la région sur la voie d’une réduction de ses émissions de CO2 comprise entre 10 et 40% en 2020 » dans trois grands secteurs (transport, logement et énergie), a précisé l’eurodéputé Pascal Canfin lors d’une conférence de presse.

Avec une hypothèse « déjà optimiste » de 10% de réductions des gaz à effet de serre, un baril de pétrole à 80 euros et un financement sans endettement supplémentaire par les pouvoirs publics, « le potentiel de création d’emplois est de 22.000 emplois nets » (solde entre emplois créés et détruits), a souligné M. Canfin.

Dans l’hypothèse d’une réduction de 40% des émissions, un baril à 120 euros et une prise en charge par un endettement supplémentaire à hauteur de 50% des investissements nécessaires, 164.000 emplois nets seraient créés, a-t-il ajouté.

Des milliers d’emplois seraient détruits dans les secteurs « en décroissance »: automobile et énergie (électricité et gaz).

Les emplois créés le seraient notamment dans les transports (infrastructures, construction du matériel ferroviaire) ou la rénovation thermique du parc social et privé, et dans une moindre mesure dans le solaire et l’éolien, grâce à une « forte politique de formation professionnelle ».

Le coût brut de l’investissement va de 43 à 128 milliards d’euros, dont la moitié serait « pris en charge par les pouvoirs publics sous forme d’emprunt » (21 à 64 milliards).

« Plus d’écologie, moins de CO2 égalent plus d’emplois », affirme M. Canfin.

Pour l’ex-PS Pierre Larrouturou, tête de liste EE dans les Hauts-de-Seine, « ça fait 30 ans qu’on dit que la croissance va revenir, ça ne marche pas », Europe-Ecologie « propose une métamorphose ».

Jean-Marc Brûlé, directeur de campagne EE, a dénoncé « le système économique classique qui va dans le mur ».

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*