Lampedusa: activons les mécanismes de protection et de solidarité européenne

30 mars 2011
En réaction aux propos tenus par Silvio Berlusconi sur l’évacuation des tunisiens de Lampedusa, Hélène Flautre, eurodéputée du Groupe des Verts-ALE, membre de la Commission des Libertés civiles, estime que:
COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Bruxelles, le 30 mars 2011

 » Voilà ce qui arrive quand on ne se saisit pas des nombreux outils pourtant à la disposition des Etats membres: Lampedusa est aujourd’hui dans une situation rendue volontairement ingérable, montée de toutes pièces au détriment de milliers de migrants laissés dans des conditions totalement inhumaines. Et ce, alors même que parlementaires et ONGs n’ont eu de cesse d’alerter ces dernières semaines sur la nécessité de mettre en œuvre la directive sur la protection temporaire et d’activer la réinstallation des réfugiés. »

 » Il est donc urgentissime que le Conseil active les mécanismes de protection et de solidarité européenne. Berlusconi confronté à une situation organisée par l’inaction européenne et la politique de son gouvernement a donc les mains libres pour imposer ‘sa solution’. »

 » Au lieu de s’évertuer – comme le fait l’Italie- à mettre de la pression sur les autorités tunisiennes pour qu’elles reprennent les migrants et qu’elles en empêchent d’autres de partir, l’Union devrait accompagner le désir de ces personnes, leur droit à vivre en famille et à travailler, notamment par l’octroi de permis de séjour et de travail. L’heure est à l’ouverture d’un dialogue migratoire renouvelé pour une circulation apaisée et fructueuse entre les deux rives de la méditerranée. Ce serait là une contribution décisive et un soutien effectif à la transition démocratique en cours »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*