Le Parlement européen dénonce la condamnation à mort d’Ali Mohammed al-Nimr et demande une enquête sur les allégations de torture en Arabie Saoudite

8 octobre 2015
Pascal DURAND salue l’adoption par le Parlement européen d’une résolution qu’il portait avec plusieurs députés européens dénonçant la condamnation à mort d’Ali Mohammed al-Nimr et demandant la mise en place d’une enquête indépendante sur les allégations de tortures en Arabie Saoudite. Ce jeune saoudien de 20 ans risque la décapitation puis la crucifixion pour avoir manifesté contre le gouvernement en 2012 lors du Printemps arabe, alors qu’il n’avait que 17 ans. Il existe des allégations sérieuses selon lesquelles le jeune homme aurait confessé ses « crimes » sous la torture.
Pour Pascal DURAND, membre du groupe Verts/ALE :

« Deux plaies ont conduit à la condamnation à mort d’Ali Mohammed al-Nimr. Ces deux plaies, ce sont le cynisme et l’indifférence. Le cynisme d’une dictature sanguinaire qui, partie prenante au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU, est capable des pires exactions et des pires violations des droits fondamentaux. L’indifférence de nos démocraties qui, au nom de l’argent roi et du pétrole, préfèrent regarder ailleurs quand un régime massacre la liberté d’une jeunesse qui a soif de justice.
 
L’Europe n’est pas qu’un marché, c’est aussi une communauté de valeurs. Ne laissons pas l’Europe voir ses valeurs sacrifiées sur l’autel d’une démocratie sanguinaire. Nous devons dire haut et fort à l’Arabie Saoudite qu’on ne torture pas un enfant, qu’on ne le condamne pas à mort et que le pétrole ne peut acheter les droits fondamentaux. »


Pascal Durand sur le cas Ali Al-Nimr: "on ne… par EurodeputesEE

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*