Les Echos: Les eurodéputés veulent encadrer les CDS sur dette souveraine

8 mars 2011
Le Parlement européen devrait se prononcer aujourd’hui pour une limitation des achats de « credit default swaps » sur dette souveraine aux acheteurs détenteurs de la dette sous-jacente ou exposés à un risque qui lui est hautement corrélé.

On ne doit pouvoir s’assurer contre un risque souverain que si l’on y est directement exposé. C’est la règle pour laquelle devraient aujourd’hui se prononcer les eurodéputés, qui doivent finaliser ce soir leur position sur les propositions formulées par la Commission à la mi-septembre en vue de mieux encadrer les ventes à découvert et les transactions sur « credit default swaps » (CDS). Impossible d’acheter un CDS sur dette souveraine si l’on n’est pas détenteur de la dette sous-jacente ou exposé à un risque qui lui est hautement corrélé, devrait donc dire la commission des Affaires économiques et monétaires du Parlement européen. En clair, l’actionnaire d’une banque grecque pourrait acheter une protection de type CDS pour s’assurer contre un risque de défaut de l’Etat grec. Mais celui d’un hôtel cinq étoiles sur la côte grecque, lui, n’y serait plus autorisé. « L’objectif est de viser tous ceux qui achètent des CDS sur dette souveraine sans supporter aucun risque », explique l’eurodéputé vert Pascal Canfin, rapporteur du texte au Parlement. Pour les eurodéputés, l’encadrement mettrait fin aux pratiques spéculatives consistant à acheter des CDS pour en pousser artificiellement le prix à la hausse.

Alexandre Counis, Bruxelles, Les Echos

Lire la suite ici

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.