Michèle Rivasi : « Le Parlement s’entête dans le financement de l’illusion nucléaire »

17 novembre 2011
Le Parlement européen a adopté aujourd’hui un rapport sur les priorités budgétaires en matière de recherche nucléaire pour 2012 et 2013. Une majorité d’eurodéputés continue à ignorer la révolution énergétique tant attendue… Alors que l’énergie nucléaire nous mène dans une impasse que la majorité des citoyens européens condamne, l’UE ne devrait pas dépenser d’argent public pour financer le développement et la recherche du secteur nucléaire, estime pour sa part Michèle Rivasi.
 
Suite au vote, la co-rapporteure Michèle Rivasi rappelle les priorités qui s’imposent :

« Alors que la crise économique se fait ressentir, le Groupe des Verts-ALE a proposé une réduction drastique des crédits publics alloués à la recherche sur la fission nucléaire, mais aussi la fusion nucléaire (ITER), représentant plus de 2 milliards d’euros. Les pays d’Europe doivent cesser de financer une quelconque spéculation sur les bénéfices escomptés d’ITER, un éléphant blanc dont les coûts ont triplé en quelques années.

Nous avons par ailleurs souhaité réorienter les programmes de recherche vers la maîtrise des risques et donc au bénéfice de la radioprotection, du démantèlement, de la non-prolifération, des applications médicales et de la transparence des données en matière de pollution radioactive. Ces priorités sont d’autant plus nécessaires qu’actuellement un nuage inhabituel d’iode radioactif plane depuis 3 semaines au-dessus de l’Europe, alors que nos autorités nucléaires sont incapables d’expliquer son origine ni sa cause. Je trouve regrettable que de telles propositions n’aient pas été retenues par la majorité des parlementaires. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*