Obsolescence des produits : adoption à l’unanimité d’un rapport sur le sujet

31 mai 2017
En adoptant à l’unanimité le rapport de Pascal DURAND visant à l’allongement de la durée de vie des produits, la commission parlementaire Marché intérieur et protection des consommateurs du Parlement européen s’engage en faveur du développement de modes de consommation et de nouveaux modèles économiques plus durables.
 
Pour Pascal DURAND, Vice-Président du groupe Verts/ALE et auteur de ce rapport d’initiative :

«L’Union européenne ne s’était encore jamais prononcé sur une approche globale de la durée de vie des objets, que ce soit lors de la conception des produits, leur réparation et leur réutilisation ou par la lutte contre l’obsolescence programmée ou l’obsolescence logicielle.

C’est le sens de ce rapport adopté à l’unanimité aujourd’hui en commission IMCO. A l’instar du Conseil économique et social européen qui avait adopté en 2014 un avis sur la prolongation de la durée de vie des objets à l’unanimité de ses collèges, dont le collège industriel, ce rapport évite la logique répressive. Il vise à amener les industriels vers la lutte contre l’obsolescence prématurée des produits dans leur intérêt, celui des consommateurs et des travailleurs mais aussi dans une démarche de préservation des ressources.

Afin de s’intéresser à l’extension de la durée de vie des produits dans sa globalité, le texte propose d’agir à plusieurs niveaux : lors de la conception avec des critères de résistance minimum et le soutien aux efforts des industriels qui ont des démarches d’allongement de la durée de vie de leurs produits; lors de l’achat par un renforcement de l’information au consommateur et le soutien à des modèles économiques tournés vers l’usage; lors de l’utilisation en favorisant la réparation dans le cadre de la garantie, en interdisant les pièces essentielles inamovibles, en généralisant les guides d’entretien et de réparation, etc.

Enfin, le texte prend pour la première fois en compte l’obsolescence logicielle qui conditionne la durée de vie de nombreux objets de la vie quotidienne. L’adoption de ce rapport en plénière, prévu pour le 3 juillet prochain, serait un signal fort du Parlement à la Commission pour qu’elle soutienne le développement de modes de consommation et de nouveaux modèles économiques plus durables.»

Visuel : © European Union (2017) – European Parliament

Partager cet article

Un commentaire

  • Jeane dit:
     - 

    Il était vraiment temps de penser à ce problème. Perso, je peux pas comprendre pourquoi une entreprise peut, au nom de la richesse, programmer le délai de vue d’un produit quelconque. C’est immoral, contre l’environnement et inadmissible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*