Perturbateurs endocriniens : « Les lobbys ont gagné »

9 octobre 2015
Au micro de SudRadio, l’eurodéputée Michèle RIVASI reconnait, comme la journaliste Stéphane Horel, auteure d’un livre sur le sujet, la victoire des lobbys dans l’échec de la réglementation, à l’échelle européenne, des perturbateurs endocriniens.
 
Dans un livre intitulé « Intoxication », la journaliste Stéphane Horel évoque le poids des lobbys dans l’abandon, par la commission européenne, de son projet de régulation des perturbateurs endocriniens.

« Ce sont les lobbys, notamment chimiques, des plastiques, pharmaceutiques qui ont gagné », a confirmé l’eurodéputée EELV Michèle Rivasi, invitée du 5/9 Info Sud Radio.
« Ces perturbateurs endocriniens agissent à très faible dose et il y en a partout, a-t-elle poursuivi. Il y a à peu près 800 molécules. Les gens connaissent pas mal le Bisphénol A notamment, mais il y en a énormément et ça perturbe le fonctionnement dès le fœtus. »
Elle a vécu, de l’intérieur, la manière dont les lobbys ont récupéré le dernier mot sur une régulation que la Commission et le Parlement européen devaient mettre en place : « On parle beaucoup du changement climatique, on mobilise tous les pays, et là, sur des produits chimiques qui perturbent notre santé, on ne bouge pas, c’est l’industrie qui a tout pouvoir avec la complicité de la commission. »

Ecoutez l’interview de Michèle RIVASI, députée européenne EELV, invitée du 5/9 Info Sud Radio :
http://www.sudradio.fr/Actualite/France/M.-Rivasi-sur-les-perturbateurs-endocriniens-Les-lobbys-ont-gagne

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*