« Pour financer le transport ferroviaire, il faut une véritable fiscalité écologique »

27 mai 2015
Députée européenne écologiste, Karima DELLI est membre de la commission Transports du Parlement européen. Elle revient pour Reporterre sur le rapport Duron, qui propose le remplacement de lignes du réseau de trains Intercités par des autocars.
 

Reporterre – Le rapport Duron présenté hier a fait l’effet d’une petite bombe, qu’en pensez-vous ?

Karima Delli – Ce rapport est un contre-sens. Le train, c’est bon pour le climat, bon pour l’emploi, bon pour l’égalité territoriale, et on veut en supprimer toujours plus ? La France a déjà perdu un quart de ses lignes ferroviaire depuis 1950, en passant de 40 000 à 30 000 km sur l’ensemble du territoire. Et le réseau des Intercités est un outil quotidien essentiel pour les citoyens, alors qu’aujourd’hui encore près de 8 millions de Français sont aujourd’hui privés de mobilité.
 
La mobilité devrait être un droit fondamental, mais il n’existe pas en réalité. Il faut aussi prendre en compte l’impact sanitaire, avec la pollution grandissante : comment justifier la suppression de trains au profit d’autocars sur des routes déjà saturées ?

Retrouvez la suite de l’entretien sur le site de Reporterre ici : http://www.reporterre.net/Pour-financer-le-transport

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*