Turquie : il faut encore faire un effort selon le Parlement européen

9 mars 2011
Le Parlement vient d’adopter une résolution évaluant les progrès des négociations d’adhésion de la Turquie. Réagissant à l’issue du vote, Hélène Flautre, présidente de la délégation du Parlement européen à la commission parlementaire mixte UE-Turquie a estimé que :
COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Strasbourg, le 9 mars 2011

« Je salue l’adoption du rapport sur les progrès de la Turquie sur le chemin de l’adhésion à une large majorité aujourd’hui. Le Parlement européen constate les réformes lancées en 2010 et appelle à leur mise en œuvre effective dans les meilleurs délais et en concertation avec l’ensemble des acteurs politiques et de la société civile.

Le rapport s’interdit néanmoins de commenter ce fait politique majeur qu’est le blocage du processus de négociation avec un pays candidat en pleine mutation démocratique et dont l’importance du rôle sur la scène internationale se confirme, notamment au regard des révolutions démocratiques dans les pays arabes.

Il est en effet inadmissible et intenable pour l’UE que des sanctions unilatérales de la France ou de Chypre non seulement décrédibilisent les instruments de la politique d’élargissement mais s’avèrent également contreproductives à la résolution de la question chypriote. Devant l’asphyxie du processus d’adhésion, il est désormais plus que temps de poser les vraies questions et de prendre des initiatives politiques ambitieuses et cohérentes de relance mettant fin à l’hypocrisie.

Les Verts/ALE réclament la libéralisation des visas et le respect des engagements de l’UE vis à vis de la fin de l’isolement économique de Chypre Nord.

Face aux violations répétées de la liberté de la presse, dans le cadre de réformes pour l’indépendance de la justice et du débat pour une future constitution civile, l’UE renonce à son levier d’action le plus efficace pour la promotion de la démocratie et des droits de l’Homme en Turquie, à savoir l’ouverture des négociations sur le chapitre 23.

Enfin, le rapport met l’accent sur la liberté d’expression et des médias. L’actualité en Turquie nous prouve malheureusement chaque jour davantage que c’est nécessaire comme en témoignent les dernières arrestations de journalistes dans le cadre de l’enquête Ergenekon. Nous rappelons aujourd’hui le rôle crucial de ce procès pour la consolidation de l’état de droit en Turquie et à l’initiative des Verts/ALE, le Parlement s’engage à suivre étroitement les cas de Nedim ?ener et Ahmet ??k ainsi que la liberté de presse en général. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*