Roms: la Commission européenne doit poursuivre son enquête sur les pratiques discriminatoires de la France

21 octobre 2010
Si la Commission Européenne a décidé mardi de ne pas lancer de procédure en infraction contre la France quant à la directive sur la libre circulation, Hélène Flautre estime que l’histoire ne doit pas s’arrêter là. Suite à la révélation de l’existence du fichier MENS, un fichier de profilage ethnique qui vient s’ajouter à une -trop- longue liste de preuves, elle demande à la Commission de poursuivre son enquête sur les pratiques discriminatoires de la France à l’égard des Roms.
Lors de son intervention en séance plénière, Hélène Flautre a demandé à Viviane Reding d’informer le Parlement des promesses faites par la France afin que les parlementaires puissent exercer leur contrôle démocratique. De plus, avec la révélation de l’existence d’un fichier établi par la gendarmerie et mentionnant les origines ethniques des individus contrôlés en les qualifiant de « gitans » ou de « manouches », l’eurodéputée considère que le débat sur les pratiques de la France envers les Roms est loin d’être clos. En effet, de tels fichiers sont contraires à la directive anti-discrimination et à la protection des données personnelles et sont tout bonnement inacceptables. « Est ce que cette affaire dans l’affaire ne commence pas à entamer votre confiance dans les autorités françaises? » a lancé Hélène Flautre à Viviane Reding.


par EurodeputesEE

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.