Solidarité avec les Kurdes, l’Europe ne peut pas continuer à fermer les yeux

Ce mardi 6 octobre, une centaine de militantes et militants kurdes ont réussi le tour de force de se faufiler à l’intérieur du Parlement européen afin d’y manifester pacifiquement. Leurs revendications ? Une réponse européenne et internationale immédiate, ambitieuse et efficace face à l’avancée inéluctable des djihadistes du groupe Etat islamique (EI), à la suite notamment des violents combats qui ont éclaté lundi soir dans la ville de Kobané, troisième ville kurde de Syrie, assiégée par les terroristes de l’EI. Les manifestants réclament de l’aide militaire et humanitaire d’urgence.

Pour Europe Ecologie au Parlement européen, les revendications de ces militants kurdes sont parfaitement légitimes. Alors que les djihadistes sont bien armés et utilsent du matériel de guerre la plupart du temps vendu par les pays occidentaux ou leurs alliés, les Kurdes doivent eux se débrouiller avec les moyens du bord. La communauté internationale doit donc cesser cette hypocrisie permanente de pompier pyromane.

Quant à l’Europe, encore « géant économique mais nain politique » comme le dit l’adage, il serait temps qu’elle fasse enfin preuve d’audace et d’ambition afin de parler d’une voix audible et unie sur la situation de plus en plus catastrophique au Moyen Orient, plutôt que de se contenter d’être un « club de rencontres » entre représentants des Etats membres et des Etats-Unis.

Sensible à cette question, Karima Delli a d’ailleurs interpellé la semaine dernière la nouvelle Haute représente de l’UE aux affaires étrangères sur le sort des Yézidis et l’action de l’Union européenne. A voir ici

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*