Taxe sur les transactions financières: l’Europe doit montrer la voie

11 décembre 2009
En réaction aux conclusions du Conseil européen qui vient de s’achever à Bruxelles sur, parmi d’autres sujets, la mise en place d’une taxe sur les transactions financières, Pascal Canfin, vice président de la commission spéciale CRISE a estimé que:

« Les Verts/ALE se réjouissent que le Conseil européen se prononce – pour la première fois – en faveur d’une taxe sur les transactions financières au niveau mondial. Cependant, ce soutien s’apparente à un vœu pieux, alors que les Etats-Unis en ont déjà rejeté l’idée. Les Verts appellent donc les dirigeants européens à aller de l’avant. »

Philippe Lamberts, membre de la Commission des affaires économiques et monétaires, souligne que: « L’Union européenne doit montrer la voie en instaurant en son sein une taxe sur les transactions financières. Les autres zones monétaires pourraient alors adopter progressivement une telle taxation. Le contrôle par la Banque Centrale Européenne des flux monétaires permettrait dès à présent d’éviter le contournement de cette taxe par les acteurs financiers. »

Sur une imposition exceptionnelle des bonus, Pascal Canfin déclare:

« Il est normal que les profits réalisés par les banques du fait de l’action des Etats et des Banques Centrales pour sauver le système financier, ne finissent pas pour partie dans les poches de ceux qui ont une lourde responsabilité dans cette crise. La nécessité de cet impôt exceptionnel démontre cependant l’échec de Nicolas Sarkozy et de Gordon Brown à mettre fin aux pratiques de bonus extravagants. Le refus de changer le modèle économique de la finance européenne nous ramène inévitablement aux excès du passé. »

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.