Tempête Xynthia: causes et conséquences

10 mars 2010

Sandrine Bélier et la tempête Xynthia
Uploaded by EurodeputesEE. – Up-to-the minute news videos.

Intervention de Sandrine Bélier, députée européenne, en séance plénière du Parlement Européen, sur la tempête Xynthia, et des causes de l’ampleur de la catastrophe humaine.

« Monsieur le Président, mes chers collègues, vous l’avez évoqué, la tempête Xynthia qui vient de frapper l’ouest de l’Europe a causé la mort de près de 60 personnes et des dégâts matériels considérables.

Aujourd’hui, j’éprouve une grande tristesse mais aussi de la colère parce que cette catastrophe humaine aurait pu être évitée ou, au moins, limitée dans ses impacts.

Aujourd’hui dans toute l’Europe, on assiste à une artificialisation du littoral et des zones inondables, en dépit et en non respect des législations européennes, voire nationales en vigueur. Ce sont souvent des zones Natura 2000, et la protection de ces zones contre l’urbanisation est essentielle pour limiter les effets de pareils événements naturels. Il nous appartient pour l’avenir de faire preuve de plus de responsabilité, de veiller à l’application stricte de la réglementation communautaire, dont les directives « Oiseaux » et « Habitats » par les États membres, et de conditionner les Fonds structurels aux impératifs de durabilité, sécurité et biodiversité.

La stratégie de l’Union européenne 2020 est l’occasion unique de redéfinir notre rapport avec la nature et l’environnement. Cette stratégie doit intégrer la transversalité, elle doit intégrer les conditions efficaces de lutte contre la perte de la biodiversité et intégrer une bioconditionnalité des aides européennes.

Elle devra également prévoir le développement et l’aide aux travaux de restauration d’espaces naturels. Cette stratégie devra augmenter la contribution de l’Union Européenne à la protection des milieux naturels et des espèces au niveau mondial.

J’appelle de mes souhaits qu’en 2010 l’Union Européenne soit le moteur de la réconciliation entre humain et nature. »

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.