Tunisie: Cohn-Bendit et Bové dénoncent l' »indifférence » de Kouchner et Mitterrand

PARIS — Les eurodéputés d’Europe-Ecologie Daniel Cohn-Bendit, José Bové, Eva Joly et Hélène Flautre ont dénoncé l' »indifférence » des ministres Bernard Kouchner (Affaires étrangères) et Frédéric Mitterrand (Culture) envers des « détentions arbitraires en Tunisie ».

« Il est vrai qu’il est plus facile de s’empresser de saluer le score démocratique obtenu par le président tunisien Ben Ali ce dimanche avec 89,62%, que de défendre l’exercice de la liberté d’expression et d’opinion au sein d’un pays avec lequel la France se targue d’entretenir des relations d’amitié basées sur des principes et des valeurs qui nous unissent », ironisent-ils dans leur lettre aux ministres datée de jeudi.

« Nous pouvons comprendre, ou ne pas comprendre, que vous ayez réagi avec une extrême rapidité et que vous vous soyez indignés à l’arrestation de Roman Polanski il y a quelques semaines », mais « nous ne comprenons pas votre absence de réaction et votre indifférence face aux événements récents intervenus en Tunisie », écrivent-ils.

Les eurodéputés citent notamment les « enlèvements de Slim Boukhdhir, correspondant de Al-arabya, Mohamed Soudani, étudiant syndicaliste », le « harcèlement et actes de violence à l’encontre de Sihem Bensedrine, rédactrice en chef de Kalima », et les « détentions arbitraires de 38 manifestants du bassin minier de Gafsa, de Zouhair Maklouf, journaliste et reporter, et enfin de Taoufik Ben Brik, journaliste et écrivain ».

Ils dénoncent également l’interdiction d’entrée sur le territoire tunisien de Florence Beaugé, journaliste au Monde.

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.