Un premier pas vers une politique régionale plus équitable et proche des territoires

11 novembre 2010
La Commission européenne a présenté, ce mercredi 10 novembre devant le Parlement européen de Bruxelles, son cinquième rapport sur la Politique de Cohésion. Le Commissaire en charge du Développement régional, Johannes Hahn, est venu répondre aux interrogations des membres de la Commission du Développement régional.
COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Bruxelles, le 11 novembre 2010
5ème rapport sur la Politique de cohésion

Les députés Europe écologie membres de la commission parlementaire du développement régional, François Alfonsi, Jean-Paul Besset, Karima Delli et Catherine Grèze se félicitent des avancées de la future architecture de la politique de cohésion contenues dans le 5ème rapport sur la Politique de Cohésion présenté par la Commission européenne.

Ils saluent en particulier « la volonté de la Commission de consolider les partenariats avec les autorités locales – notamment les villes – et régionales, les partenaires sociaux et la société civile. Il est aujourd’hui plus que jamais nécessaire de mettre en place de tels pactes territoriaux associant les différents acteurs depuis la définition des objectifs jusqu’à leur mise en œuvre. »

Les députés Europe écologie accueillent favorablement « l’idée de mettre en place une nouvelle catégorie de régions en transition, permettant de ne pas limiter l’ambition de la politique de cohésion à ramener les régions les plus pauvres à 75% du PIB/hab. moyen de l’UE, mais d’atteindre un développement plus harmonieux de l’ensemble des territoires et réduire les disparités régionales. La politique de cohésion vise à réduire les inégalités de développement entre les régions, mais aussi au sein des zones urbaines. La dimension urbaine est enfin reconnue comme une priorité, essentielle pour répondre aux défis sociaux et environnementaux spécifiques à ces territoires. »

Néanmoins, les députés d’Europe Ecologie regrettent « la frilosité de la Commission sur la mise en place de critères additionnels au PIB, qui en améliorerait la pertinence avec notamment la prise en compte d’indicateurs sociaux et environnementaux. »

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.