Voeux aux forces économiques : Sarkozy droit dans ses bottes

6 janvier 2010
Les voeux aux forces économiques ont été un nouvel exercice
d’auto-satisfecit pour Nicolas Sarkozy. Le Président de la République
continue de vanter les bienfaits de sa politique, refusant d’en reconnaître
l’échec dans un contexte de crise.
Pascal Canfin, député européen Europe Ecologie, déclare : « Nicolas Sarkozy
continue de vanter de travailler plus alors que 2,5 millions de chômeurs
espèrent tout simplement travailler. Le Président de la République s’enferme
dans un discours idéologique sur le travail. Ainsi, il ignore l’exemple
allemand qui concilie un nombre d’heures travaillées plus faible qu’en
France et une forte compétitivité. Son discours ne masque pas l’échec de la
politique de l’emploi de son gouvernement.»

Revenant sur les déclarations du Président de la République sur les
paradis fiscaux, Pascal Canfin s’étonne : « Nicolas Sarkozy nous annonce
avoir « mis
fin au scandale des paradis fiscaux ». Un moyen pour le Président de
la République de justifier son renoncement alors que le gouvernement
suisse refuse la ratification de la convention fiscale avec la France.
Un renoncement qui coûte cher au budget de l’Etat, puisque que les
pertes fiscales liées à l’existence des paradis fiscaux sont évaluées à
20 milliards d’euros. »

Enfin, Pascal Canfin déplore que Nicolas Sarkozy continue son travail
de sape du modèle social français en persistant à lier d’un côté haut niveau
de prélèvement obligatoire et chômage et de l’autre nombre de fonctionnaires
et déficit public. Nicolas Sarkozy devrait regarder du côté du Danemark qui
conjugue un faible taux de chômage et un niveau de prélèvement obligatoire
supérieur à la France. Nicolas Sarkozy s’acharne à vouloir détruire les
services publics et le haut niveau de couverture sociale qui ont pourtant
permis à la France d’échapper aux pires effets de la crise.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*