Brexit : la fiscalité doit être au cœur des négociations

30 novembre 2017

Le groupe Verts-ALE a publié aujourd’hui un rapport intitulé « Comment garantir la justice fiscale dans le cadre des négociations du Brexit » montrant, notamment, que les territoires britanniques et la City sont au cœur du système d’évasion fiscale. Aucun accord commercial ne devrait être signé entre l’UE et le Royaume-Uni après le Brexit aussi longtemps que le pays n’aura pas réglé les problèmes posés par ses territoires offshores et leur fiscalité.

Déclaration d’Eva JOLY, Vice-Présidente de la Commission d’enquête sur les Panama Papers :

« Même après le Brexit, l’UE restera le premier marché au monde. Elle a donc les moyens d’imposer ses conditions au Royaume-Uni. Pour nous, au moins l’une d’entre elles doit être ferme : pas d’accès au marché intérieur tant que la Grande-Bretagne et ses territoires offshores resteront des paradis fiscaux à nos portes.

Cette condition est d’autant plus importante que le gouvernement britannique avait explicitement affiché sa volonté de profiter du Brexit pour renforcer son attractivité fiscale ! Une telle politique ne bénéficierait ni aux citoyens européens ni aux Britanniques qui verraient leurs finances publiques se réduire comme peau de chagrin.

Ne nous laissons pas voler nos produits fiscaux. Faisons en sorte que les récents progrès en matière de transparence fiscale continuent de s’appliquer au Royaume-Uni et que ce pays les impose également à ses dépendances d’outre-mer. »

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*