Le Parlement européen demande la suspension de l’accord SWIFT avec les Etats-Unis

23 octobre 2013
Suite aux révélations d’espionnage des données bancaires de citoyens européens par les services de renseignements américains (NSA), le Parlement européen vient de demander dans une résolution la suspension de l’accord SWIFT avec les Etats-Unis. Cet accord qui encadre le traitement et la transmission de données bancaires afin de traquer les transferts d’argent qui financent le terrorisme était basé sur une confiance mutuelle devenue caduque. Communiqué de presse.
Réagissant à l’issue du vote, Hélène Flautre, eurodéputée Verts/ALE et membre de la commission Libertés civiles du Parlement européen, a estimé que :

« Le Parlement européen demande la suspension de l’accord SWIFT. Il ouvre ainsi la voie au Conseil européen des 24 et 25 octobre: les chefs d’États et de gouvernements des États-membres ont l’opportunité de prouver que la défense des droits fondamentaux des citoyens prévaut sur toute autre considération.

Quelques jours après les révélations d’espionnage par la National Security Agency (NSA) des communications privées de citoyens français, après l’adoption de notre résolution sur les programmes de prisons et vols secrets de la CIA le 10 octobre dernier, il est temps de mettre un terme au climat d’impunité qui entoure la lutte contre le terrorisme par les États-Unis sur le territoire de l’Union ! »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*