Fonds de pension des députés européens : nous avertissions du danger depuis longtemps

Un rapport interne du secrétaire général du Parlement européen Klaus Welle a été révélé par la presse allemande et interroge à juste titre sur la manière dont l’argent du contribuable européen est géré.

Clôturé en 2009 après l’introduction d’un régime de retraite obligatoire, le déficit de ce programme de retraite à cotisation volontaire créé dans les années 1990 s’accroît d’année en année. Il avait été institué à l’époque car les parlementaires européens étaient rémunérés par les Parlements nationaux et ne disposaient pas d’un fonds de pension pour leur retraite. Sa mauvaise gestion, notamment liée à la crise financière de 2008, a mené à un déficit qui s’accroît à mesure que les anciens parlementaires prennent leur retraite.

Notre groupe politique a toujours été opposé à ce fonds de pension et a déposé de manière répétée des amendements depuis 10 ans (à la décharge budgétaire du Parlement européen) pour que l’argent du contribuable ne soit pas utilisé pour éponger son déficit. En vain, car la majorité parlementaire (bien souvent composée des élus sociaux-démocrates, démocrates-chrétiens et libéraux) a toujours rejeté nos amendements. Résultat, encore une fois le Parlement européen donne une image aussi déplorable que dispendieuse et nous le regrettons. Et nous le rappelons : aucun de nous ne bénéficie de ce fonds et nous ne contribuons donc en rien à ce déficit.

Il est important que les députés bénéficiaires agissent de manière responsable en se concertant pour trouver une solution raisonnable, en réduisant volontairement les versements qu’ils sont censés toucher.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*