Le chocolat de ma fille et les larmes de Dany

13 juillet 2009
Troisième de liste en Ile-de-France, j’avais peu de chances d’être élu le 7 juin. Il fallait faire au moins un bon 6% et, jusqu’à la dernière semaine de campagne, les sondages nous donnaient moins. Mais le mercredi qui précédait l’élection un premier sondage publié dans Libération, nous mettait à 16%. Ce qui était pour moi jusque là impossible devenait juste… improbable….

Pour lire la suite:

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.