Le Parlement européen désavoue la candidate d’Emmanuel Macron

Par 82 voix contre, 29 pour et une abstention, le Parlement européen vient de rejeter la nomination de la candidate-désignée de la France au poste de Commissaire européenne.

Réaction de Michèle RIVASI et David CORMAND, co-présidents de la délégation écologiste française au Parlement européen :

« Après avoir procédé à un examen minutieux de sa candidature, le Parlement européen a désavoué Madame Goulard. C’est la preuve que l’institution élue au suffrage universel direct par les Européen·ne·s joue pleinement son rôle de contrôle de l’exécutif. Mais c’est une défaite pour la France.

À Paris comme à Bruxelles, l’éthique doit prévaloir en politique, si nous voulons toutes et tous être de nouveau crédibles aux yeux de la population. L’enquête toujours en cours à l’encontre de Madame Goulard tout comme les émoluments dont elle a bénéficié de la part d’un think thank américain lorsqu’elle était parlementaire européenne rendaient sa candidature difficilement acceptable pour celles et ceux attaché·e·s au respect de nos institutions et à la nécessaire indépendance de ses élu•es.

Au-delà de l’ancienne Ministre des Armées, c’est l’attitude et la volonté de passage en force d’Emmanuel Macron qui sont sanctionnées. De la part d’un pro-européen revendiqué, avoir fait preuve d’autant de légèreté et de nonchalance dans le choix de la candidate de la France au poste de commissaire est irresponsable. C’est aussi apparu comme une marque d’arrogance à l’encontre des institutions européennes. Et les pressions exercées par Paris ces derniers mois sur les parlementaires européens se sont retournées contre leur auteur. Malgré lui, M. Macron vient ainsi de renforcer l’autorité du Parlement européen. Nous attendons désormais que la prochaine candidate nominée par la France présente toutes les garanties éthiques pour travailler au sein de cette Commission européenne. »


Ci-dessous le retour de Damien CARÊME suite à la deuxième audition de Sylvie Goulard devant les eurodéputé.e.s

Partager cet article

2 commentaires