Green Deal européen : le Parlement réclame plus d’ambition pour la transition verte

Une résolution commune sur le Green Deal a été adoptée par le Parlement européen à une large majorité. Celle-ci intègre les demandes du Groupe Verts-ALE pour une protection majeure de la biodiversité, des financements accrus pour lutter contre le changement climatique et la prise en compte de la dimension sociale du Green Deal européen. Réactions de Karima DELLI et Marie TOUSSAINT.

Déclaration de Karima DELLI, Présidente de la Commission des transports :

« Le Green Deal doit être le moteur d’une transition verte et correctrice des inégalités sociales. Le vote d’aujourd’hui réclame des actions de plus grande envergure de la part de la Commission.

La communication de la Commission sur le Green Deal a été un bon point de départ pour la discussion. Cependant, nous avons besoin d’un cadre règlementaire ainsi que d’un budget nettement plus ambitieux pour protéger le climat, la biodiversité et pour garantir la justice sociale. »

 

Déclaration de Marie TOUSSAINT, membre de la Commission environnement et santé publique :

« Sous l’impulsion des Verts-ALE, le Parlement européen appelle à une politique commerciale européenne fondée sur l’exigence de durabilité, à l’élimination complète des quotas d’émission gratuits pour le secteur de l’aviation, à la réévaluation des réformes proposées pour la politique agricole commune et à des financements publics plus importants pour atteindre les objectifs fixés par le Green Deal.

Le Parlement européen s’est par ailleurs exprimé clairement sur l’amplitude du Green Deal qui dépasse la seule protection du climat et de l’environnement.

Le Green deal doit également devenir un outil de transformation sociale s’attaquant aux inégalités. Son succès dépend de notre capacité à transformer le système économique pour qu’il réalise l’égalité des chances et le droit à une sécurité sociale adéquate pour tous au lieu de ne profiter qu’à une minorité.

C’est aussi le sens de l’amendement adopté sur le droit à un environnement sain et un climat stable : les droits humains et l’égalité sociale ne seront protégés que si nous sommes en mesure de lutter contre le réchauffement climatique et la dégradation de l’environnement. C’est d’ailleurs ce que défendent actuellement 9 jeunes Allemand.es qui ont saisi récemment la Cour Constitutionnelle fédérale. »

 

Plus d’informations:

La proposition de la Commission européenne pour le Green Deal n’inclut pas encore la Politique agricole commune. Le groupe Verts-ALE plaide pour que l’utilisation du fonds pour une transition juste soit conditionnée à un engagement ferme et daté de sortie du charbon de la part des États membres qui veulent en bénéficier.

Partager cet article

2 commentaires

  • denise dit:
     - 

    Yannick Jadot a coulé EELV en mentant sur la gestion de l’eau en agriculture
    https://www.youtube.com/watch?v=7EBf1swG7UU

    … ça vous coutera les prochaines élections …

    Avant une grande partie des insectes mourraient l’hiver, mais maintenant ils meurent l’été dans des sols exposés au soleil (la température peut monter à plus de 50°c) . La base de toute la biodiversité c’est la biodiversité des sols, la forêt est chez nous le milieu naturel le plus riche en biodiversité (suivi par tous les points d’eau), parce qu’elle enrichit et protège les sols, parce qu’elle évapore beaucoup d’eau l’été donc climatise l’environnement (ce n’est pas l’ombre des arbres qui apporte de la fraicheur mais l’évapotranspiration) !

    Le dérèglement du climat est responsable de cet effondrement mais on peut y remédier en appliquant le principe de la forêt : protection végétal des sols l’été !

    La température de notre environnement est régulée par l’évaporation de l’eau , plus il fait chaud plus l’eau s’évapore et plus la chaleur s’évacue dans l’atmosphère, il y a bien augmentation de température mais pas de « surchauffe » !

    L’été il fait plus chaud, donc il devrait y avoir plus d’évaporation, mais comme les sols sont secs ou sans végétation sur des millions d’hectares (villes et champs) , la chaleur n’est pas évacuée mais stockée dans les sols … et on enchaine des canicules tous les étés …

  • denise dit:
     - 

    L’Aude avait été frappée le 15 octobre 2018 par des inondations qui avaient tué 14 personnes, notamment à Trèbes (six morts), près de Carcassonne. Les trombes de pluie tombées en quelques heures – l’équivalent de trois mois de pluie – avaient laissé quelque 16 000 sinistrés et fait 200 millions d’euros de dégâts matériels.

    Deux ans après le même scénario au même endroit mais comme rien n’a été fait pour réguler le débit des rivières en amont des bassins versants on retrouve exactement les mêmes dégâts …

    Il faudra encore attendre combien d’années et combien de morts pour que les élus réagissent ?

    https://www.ouest-france.fr/meteo/inondation/c-est-tres-angoissant-1-500-habitants-du-sud-pries-d-evacuer-cause-de-la-tempete-gloria-6702410

    Un bassin versant c’est un entonnoir, quand on facilite les écoulement l’hiver, on inonde en aval et on manque d’eau l’été !

    Les solutions sont parfaitement connues et très faciles à mettre en place …

    En France les problèmes de l’eau sont purement politiques, dès qu’il faut construire des retenues EELV construit des ZAD avec le soutien massif de FNE …
    http://pasdeclimatsanseau.unblog.fr/2020/01/23/et-encore-des-inondations/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.