Les accords du Touquet doivent être renégociés dans l’intérêt des migrants

18 janvier 2018

Communiqué de Karima DELLI en prévision du Sommet franco-britannique du 18 janvier 2017.

Lors de ce sommet franco-britannique, la France doit engager une renégociation des Accords du Touquet, comme le Président s’y était engagé pendant la campagne présidentielle.

Dans le contexte particulièrement tendu du Brexit, la France ne doit pas céder, en premier lieu sur la question des migrants voulant rejoindre la Grande Bretagne.

Les Accords actuels doivent être renégociés, car actuellement il ne s’appliquent ni dans l’intérêt de la France, ni dans celui des migrants.

Lors de son déplacement à Calais, le Président l’aura forcément constaté tant la misère y est présente.

Le sort des mineurs isolés est, à cet égard, l’exemple parfait de l’impasse dans laquelle nous nous trouvons actuellement.

Cette question du regroupement familial doit être une priorité des discussions avec les britanniques.

Par ailleurs, la perspective d’obtenir plus de financements ne présente aucun intérêt si cet argent n’est pas dévolu à des structures d’accueil.

Cette renégociation du traité doit avoir lieu, mais il ne doit, en aucun cas, nous dédouaner de notre devoir d’accueillir dignement les exilés et notamment les plus fragiles d’entre eux.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*