L’Europe doit décréter l’état d’urgence climatique et s’engager en conséquence

Suite à une proposition du groupe des Verts/ALE, la conférence des président.e.s de groupes politiques du Parlement européen a décidé de mettre à l’ordre du jour de la prochaine session plénière une résolution sur l’urgence climatique. Réaction des eurodéputé.e.s écologistes Damien CARÊME et Karima DELLI qui ont été à l’origine de cette initiative et réclamaient déjà que l’UE déclare l’État d’urgence climatique dans une tribune en septembre dernier.

Réaction de Karima Delli :
« Le Parlement européen sera face à une responsabilité historique la semaine prochaine. Les élus de 28 pays vont pouvoir déclarer l’état d’urgence climatique et environnementale, faisant ainsi entrer tout un continent dans une ère nouvelle. Cette déclaration enverrait un signal fort : l’Europe doit redevenir le leader du climat à l’échelle mondiale. Mais les mots et les petits pas ne suffisent pas, nous avons besoin de mesures rapides et efficaces pour faire face à l’inaction des gouvernements ! Nous insisterons donc pour que cette déclaration contienne des mesures à la hauteur des enjeux pour stopper l’érosion de la biodiversité et aller vers la neutralité carbone d’ici 2050 au plus tard. »

Réaction de Damien Carême :
« L’urgence climatique doit se traduire en actes, les mots ne suffisent plus. Je ne me satisferai pas d’une nouvelle opération de communication : la déclaration d’urgence doit être une résolution forte qui engage l’UE dans ses décisions futures. L’accord de Paris doit être la boussole qui guide l’action européenne dans tous les domaines, de l’agriculture à l’énergie en passant par les accords commerciaux. Les rapports du GIEC ne cessent de nous alerter : nous n’avons plus de temps à perdre pour faire en sorte que notre planète reste vivante et vivable. »

La tribune co-signée par Damien Carême et Karima Delli : L’Europe doit déclarer l’état d’urgence climatique

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.