Libéralisation européenne du transport de passagers par bus et autocars: à quel prix ?

14 février 2019

Le Parlement européen a adopté à une courte majorité le rapport sur la libéralisation du transport de passagers par cars et bus. Réaction de Karima DELLI.

Pour Karima DELLI, présidente de la Commission Transport du Parlement européen :

« Si certaines limites ont heureusement permis d’exclure le transport urbain et suburbain du champ d’application du texte, ainsi que de protéger les modèles nationaux de service public, ce rapport n’est pas une bonne nouvelle dans la période actuelle. D’abord pour le climat et l’environnement, tant que les bus en circulation ne sont pas à zéro émission et qu’ils concurrencent le train comme en Allemagne. Ensuite pour les salariés, car la libéralisation du transport par autocar pourrait rapidement entraîner la fermeture de lignes peu ou pas rentables et donc des licenciements de personnels. La priorité pour l’Union européenne est et doit rester l’investissement massif dans les modes de transport propres et durables, et le renforcement des droits des salariés européens dans les transports et au-delà. »

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.