Scandale Troika Laundromat : le blanchiment d’argent demeure un fléau en Europe

4 mars 2019

L’enquête Troika Laundromat publiée aujourd’hui par l’OCCRP et nommée ainsi d’après la banque d’investissement russe Troika Dialog, jette la lumière sur un réseau financier ayant permis des milliards d’euros de transactions illicites entre 2006 et 2013, notamment vers l’Europe. Réaction d’Eva JOLY.

Déclaration d’Eva JOLY, Vice-Présidente de la Commission TAX3 :

« Les dernières révélations des journalistes de l’OCCRP (Organized Crime and Corruption Reporting Project) montrent que le blanchiment d’argent demeure un fléau en Europe. Ne laissons pas les puissants et les corrompus blanchir de l’argent sale par l’intermédiaire de nos banques et de nos entreprises. Des mécanismes de vérification accrue quant à l’origine des fonds sont indispensables.

Les États membres de l’UE doivent prendre des mesures sérieuses pour fermer la porte à l’argent sale, à commencer par l’approbation de la liste noire des pays à risque telle que proposée par la Commission européenne – qui y ajoute notamment l’Arabie Saoudite. Il est temps que les gouvernements, notamment le gouvernement français, cessent leur double-discours : on ne peut pas d’un côté prétendre vouloir combattre l’évasion fiscale et le blanchiment d’argent et de l’autre s’opposer à une liste noire dès lors qu’elle ressemble enfin à quelque chose ! L’Europe qui protège, c’est une Europe qui agit de manière impartiale et déterminée contre le blanchiment d’argent. En rejetant la liste noire, les gouvernements se rendraient complices du fléau du blanchiment d’argent sur notre continent. »


Liens :

 

Partager cet article

Un commentaire

  • AKUE dit:
     - 

    Il faut une volonté politique au niveau national et Européen pour arriver à bout de cette problématique…