Urgence climatique et environnementale : notre résolution

À notre demande le Parlement européen votera jeudi 27 novembre notre résolution appelant l’Union européenne à décréter l’urgence climatique et environnementale. Au-delà des mots, notre texte formule des propositions de mesures concrètes s’alignant sur la science climatique et dont voici les principales.

Entre autres, la résolution du groupe des Verts/ALE :

– déclare l’urgence environnementale et climatique,

– invite la Commission et les États membres à prendre des mesures immédiates en conséquence,

– estime qu’une action immédiate et ambitieuse au cours des cinq prochaines années est cruciale si nous voulons limiter le réchauffement climatique à moins de 1,5°C et éviter une extinction massive,

– invite instamment la nouvelle Commission à évaluer pleinement l’impact climatique et environnemental de toutes les propositions législatives et budgétaires et à veiller à ce qu’elles soient toutes pleinement conformes à l’objectif visant à limiter le réchauffement planétaire à moins de 1,5°C et à atteindre la neutralité climatique dans l’Union dès que possible et au plus tard en 2040, sans contribuer à la perte de biodiversité,

– appelle la Commission à présenter une proposition ambitieuse de loi européenne sur le climat (avec un objectif contraignant d’au moins 65 % d’ici 2030),

– appelle l’UE à devenir cohérente via une réforme en profondeur de ses politiques d’investissement dans l’agriculture, le commerce, les transports, l’énergie et les infrastructures,

– engage le Parlement à veiller à ce qu’aucun euro du prochain CFP (Cadre Financier Pluriannuel) ne soit utilisé pour financer des activités et des projets contraires aux objectifs de l’accord de Paris et qui contribuent à la perte de biodiversité,

– engage aussi le parlement à ne donner son consentement qu’à des accords commerciaux avec des pays tiers signataires de l’accord de Paris et ayant adopté des mesures contraignantes et applicables pour atteindre ses objectifs,

– exige que les mesures climatiques s’accompagnent de mesures sociales fortes pour assurer une transition juste et équitable, notamment par la justice fiscale et un virage fiscal vert,

– reconnaît la responsabilité historique des entreprises du secteur des combustibles fossiles,

– invite la Commission à élaborer un cadre obligatoire pour que le secteur privé en général respecte l’accord de Paris et les objectifs mondiaux en matière de biodiversité,

– invite le futur commissaire responsable du « Green New Deal » à convoquer une assemblée des citoyens début 2020 afin d’associer l’ensemble de la population, et notamment les jeunes, à ce processus,

– invite les autorités publiques des États membres aux niveaux national, régional et local à prendre des mesures concrètes en faveur de la neutralité climatique et à mettre fin aux subventions néfastes pour l’environnement,

– engage le Parlement à suivre de près la mise en œuvre de ces plans.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.