Vos députés Europe Ecologie au Parlement européen

Le 25 mai 2015, les électeurs ont été appelés aux urnes pour choisir les 74 eurodéputés français parmi les 751 nouveaux membres du Parlement européen de la législature 2014-2019. Une abstention massive (près de six Français sur dix ne se sont pas déplacés aux urnes) et un vote défouloir ont entraîné pour la première fois dans notre pays l’arrivée en tête du Front national lors d’une élection nationale, et l’envoi de 24 eurodéputés issus de l’extrême droite au Parlement européen.

Cette réalité, on ne peut absolument pas s’en satisfaire, en particulier lorsque nous
écologistes, avons chevillée au corps une immense ambition pour l’Europe et savons que celle-ci est l’échelon le plus pertinent pour répondre aux crises du 21e siècle (économique, sociale et écologique) qui frappent l’ensemble du globe et qui, par définition, ne s’arrêtent pas aux frontières nationales.

Il faut dire que la campagne française de ces élections a été particulièrement courte et réduite à la portion congrue, les thématiques véritablement européennes étant souvent absentes du débat médiatique pour leur préférer les polémiques nationales, autour du Président de la République et du gouvernement. Ce n’était pourtant pas le sujet, et les écologistes, bien souvent seuls, n’ont eu de cesse de le marteler. autre dommage collatéral, le 25 mai 2014, 73% des moins de 35 ans se sont abstenus, "génération Erasmus" pourtant particulièrement concernée par l’avenir de la construction européenne.

Ces chiffres en tête, nous avons le devoir de reprendre le flambeau et de pallier au "pessimisme de l’intelligence par l’optimisme de la volonté". Désormais au nombre de six Français au sein d’un groupe écologiste européen de 50 parlementaires qui résiste plutôt bien, nous eurodéputé-e-s Europe Ecologie devons faire vivre au sein du débat français et européen, cette idée que la transition écologique est l’horizon indépassable de la sortie de crise pour l’ensemble de l’Union européenne.

De même, nous devons marteler sans cesse, contre tous les europhobes nationalistes, que la France seule ne peut pas grand chose dans la tempête de la mondialisation, mais qu’au sein de la famille européenne, tout redevient possible, car si "seul on marche plus vite, ensemble on marche plus loin", pour une Europe plus écologique et plus solidaire. L’Europe et l’écologie sont des sports de combat et nous remontons sur le ring pour un nouveau mandat à Bruxelles et Strasbourg.

L’ampleur de la tâche nous stimule plus que jamais et l’aventure Europe Ecologie continue.

Michèle Rivasi,
pour l’ensemble de la délégation Europe Ecologie au Parlement européen

Articles les plus lus

Nous contacter

contact@europeecologie.eu

Parlement européen
Délégation Europe Ecologie au Groupe Verts/ALE
Bureau ASP 4 F 146
47-53, rue Wiertz
B.1047 Bruxelles

Les eurodéputés de la délégation