En Méditerranée l’hécatombe continue : l’égoïsme et l’irresponsabilité des gouvernements européens doivent cesser

Un naufrage en méditerranée mercredi. Un autre dimanche. Et encore un autre… Comme en décembre 2014 où les navires fantômes avaient par dizaine échappés de peu à l’accident tragique près des côtes italiennes, les terribles naufrages de ces derniers jours ne semblent plus pouvoir être stoppés. Nous assistons impuissants, étranglés par la tristesse et la culpabilité, à ces catastrophes humaines.
Action de solidarité avec les migrants devant le PE (jpg 94.17Ko)

Tous les dirigeants européens y sont allés de leurs messages de colère ou de consternation, accusant tantôt l’UE, tantôt les passeurs criminels. Et pourtant, ce sont bien eux, les premiers responsables de ces tragédies. Ce sont les gouvernements européens qui en refusant d’apporter leur aide à l’Italie ont de fait condamné l’opération Mare Nostrum, cette mission de sauvetage qui avait pourtant sauvé plus de 150.000 vies. Ce sont eux qui ont préféré participer à l’opération de contrôle aux frontières Triton plutôt que de mettre en œuvre une mission de sauvetage européenne. Ce sont eux qui ont préféré la politique de l’autruche à la solidarité entre États membres d’abord, avec les migrants ensuite.
 
Nous leurs intimons donc aujourd’hui de sortir des beaux discours et d’agir. Pour les migrants, pour l’avenir de l’Europe.
 
Comme nous l’avons toujours affirmé : l’urgence absolue est de mettre en place une mission de recherche et de sauvetage à l’échelle européenne au moins équivalente à la mission italienne Mare Nostrum en termes de mandat, de ressources et de portée. Sans une mission de sauvetage collective et concertée, l’agenda européen sur la migration demeure dangereusement incomplet. Ensuite, l’UE doit offrir plus de possibilités d’arriver légalement et en toute sécurité sur notre continent aux personnes nécessitant une protection internationale. Enfin, les États-membres doivent faire preuve de plus de solidarité entre eux. Ils doivent, en fonction de leurs capacités d’accueil, mettre en place un programme de réinstallation des réfugiés secourus en mer et débarqués en Grèce, en Italie ou à Malte. Des mesures de soutien d’urgence à ces pays pour les aider à accueillir les demandeurs d’asile et à traiter leurs demandes devraient également être prises.

Nous avons bien plus à craindre de notre indifférence que de ces migrants qui fuient la misère et la guerre, car si les États européens et l’Union européenne se montrent incapables de faire cesser immédiatement ce décompte macabre en Méditerranée, ils seront tous les complices d’un crime contre notre propre humanité. L’égoïsme et l’irresponsabilité des gouvernements européens doivent cesser.

La délégation Europe Ecologie au Parlement européen

Communiqué de presse du groupe des Verts/ALE

Partager cet article

Un commentaire

  • barateau patrick dit:
     - 

    Evidemment d’accord, mais l’Europe ensemble pourrait sans doute faire 4 ou 5 fois plus et mieux que l’Italie seule…c’est incroyable et scandaleux.
    A quand une grande manif, enfin plusieurs, ouvertes à tous ceux qui ont envie de hurler leur soif de solidarité ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*