L’UE se dote enfin des moyens de lutter contre les espèces exotiques envahissantes

16 avril 2014
Le Parlement européen a approuvé aujourd’hui un projet de règlement visant à contrôler les espèces exotiques envahissantes dans l’Union européenne. Il s’agit d’espèces naturelles, végétales ou animales, initialement non-endémiques au territoire de l’Union mais qui y ont été importées, volontairement ou non, et causent des dégâts environnementaux, sanitaires et économiques souvent considérables.
Sandrine Bélier, eurodéputée EELV, se félicite de ce vote :

« Je me réjouis que le Parlement européen ait adopté ce texte important. Avec un coût économique estimé à 12 milliards d’euros par an, des problèmes sanitaires importants et des écosystèmes fragilisés, l’Union européenne ne pouvait plus fermer les yeux sur la menace que représentent aujourd’hui les espèces exotiques envahissantes.

Il était important de bâtir une approche européenne sur les espèces exotiques envahissantes car celles-ci se répandent souvent sur plusieurs pays. Grâce à ce texte, c’est chose faite: nous pourrons lutter contre l’introduction de nouvelles espèces dangereuses sur le territoire de l’Union. Les États devront aussi établir des plans de gestion pour celles qui ont déjà été introduites.

Je me félicite que les dérogations demandées par certains États et certains lobbys, notamment du vison, aient été considérablement limitées car cela aurait nui à l’efficacité de la lutte contre les espèces exotiques envahissantes en Europe.

Le principe pollueur-payeur s’appliquera enfin pour les espèces envahissantes car tout opérateur qui introduira une espèce interdite s’exposera à des sanctions. C’est une bonne nouvelle pour les secteurs économiques, notamment l’agriculture, l’aquaculture et l’apiculture, qui souffrent des dégâts causés par certaines de ces espèces. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*