« Les Régions contre le réchauffement climatique » (3)

30 novembre 2009
Les Régions peuvent être des acteurs importants dans la lutte contre le changement climatique mais à condition d’en disposer des moyens. Je vous propose ici, l’exemple de l’Écosse avec la plateforme du gouvernement d’Alex Salmond en la matière.
[*Les engagements de l’Union Européenne*]

Pendant l’été 2007, les leaders européens ont signé un accord historique pour créer une politique européenne de l’énergie. La vision européenne de cette politique énergétique s’appuie sur trois piliers fondamentaux :

* Le développement durable : l’Union Européenne compte réduire ses émissions de CO2 afin de ne pas provoquer une élévation de plus de 2 degrés de la température mondiale. L’Union Européenne doit donc réduire de 20% ses émissions de gaz à effet de serre ; doit améliorer de 20% son efficience énergétique ; et avoir 20% d’énergie provenant d’énergie renouvelables.

* La sécurité d’approvisionnement énergétique : il s’agit de minimiser la vulnérabilité de l’UE, les baisses d’approvisionnement énergétique, les éventuelles crises énergétiques. L’UE introduira des mesures visant à augmenter la solidarité entre les Etats, à diversifier les sources d’énergie et améliorer la gestion des ressources en pétrole et en gaz.

* La compétitivité : l’UE va mettre en place des réformes visant à mieux séparer la transmission ainsi que la production de gaz et d’électricité. L’idée étant de créer un marché de l’énergie plus compétitif en harmonie avec la régulation du marché national.

[*Les actions du Gouvernement Écossais dans la lutte contre le changement climatique*]

Le Gouvernement Écossais tente actuellement de faire de l’Ecosse un leader mondial en terme d’efficience énergétique et de lutte contre le changement climatique. L’Ecosse doit profiter de son potentiel en énergie renouvelable en activant ses capacités de production d’énergie éolienne offshore. Le Gouvernement Écossais est en train de prendre un grand nombre d’initiatives qui permettront à l’Ecosse de rester le leader mondial dans le domaine des énergies renouvelables.

Changement Climatique :

Telle une véritable nation de 5 millions de personnes, l’Ecosse est déterminée, elle veut devenir un modèle de bonnes pratiques écologiques afin d’influer sur la communauté internationale et sur le nouveau traité de Copenhague qui aura lieu en Décembre 2009.

La législation du Gouvernement Écossais et le plan d’action de lutte contre le changement climatique prévoient une réduction de 42% des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2020 et 80% d’ici à 2050. La loi prévoit aussi de taxer les organismes publics écossais.

Le Gouvernement Écossais a publié son Plan de lutte contre le changement climatique le 17 juin 2009. Le plan a permis d’identifier certains secteurs « clé » : augmentation de la production d’énergie propre ; mise en service de véhicules électriques alimentés par de l’énergie dite « propre » ; réduction de la demande en énergie et augmentation significative du nombre d’hectares de forêt qui permettrait l’absorption du carbone.

Le Gouvernement Écossais a aussi pris l’engagement de faire un bilan carbone des dépenses publiques pour l’année 2010-2011.

Le centre Européen des énergies propres

Depuis l’an dernier, le Gouvernement Ecossais a mis en place un Centre Européen des énergies propres. Le Centre permettra de développer des programmes de recherche, d’expérimentation et de développement des énergies propres dans toute l’Europe. Les chercheurs écossais, les universités, les centres de recherche et le secteur commercial sont reconnus comme étant les leader de cette nouvelle « green » économie.

Programme Européen de l’Energie

Le 6 mai 2009, le Parlement Européen a adopté et présenté le Gouvernement Écossais comme étant en position d’être le leader mondial pour les énergies renouvelables et les énergies dites « propres ».

L’objectif global du plan de relance des offres est de placer l’Ecosse à la pointe du développement offshore et de souligner le potentiel en tant qu’acteur majeur dans le domaine de l’énergie au niveau européen.

Historique et évènements « clé »

[*10-13 Octobre 2008*] : Le ministère des entreprises, de l’énergie et du tourisme du Gouvernement Écossais envoie une délégation en Norvège pour une visite de travail.

[*9 Février 2009*]: Pendant la semaine des Énergies Renouvelables à Bruxelles, le Gouvernement Écossais présente une série de travaux sur la mer du Nord et sur le fait que les régions donnant sur l’océan Atlantique peuvent jouer un rôle important dans le développement d’une économie « green » et des énergies renouvelables.

[*26 Mars 2009*] : Meeting sur le Réseau des Énergies Renouvelables à Glasgow

[*23-26 Juin 2009*] : Semaine Écologique – Le Gouvernement Écossais présente à Bruxelles le 24 Juin un exposé qui soutient le rôle primordiale des régions dans la lutte contre le réchauffement climatique

[*14-15 Septembre 2009*] : Conférence Européenne sur l’énergie éolienne à Stockholm – Le Centre Européen des énergies propres présente son projet d’éolienne Offshore en Écosse

Le réseau Mer du nord

L’un des objectifs clés du gouvernement écossais dans cette zone est de créer un réseau autour de la mer du Nord permettant l’exportation d’énergies renouvelables vers l’Europe continentale. Ils l’ont effectivement défendu au sein de l’UE, et cela a été inclus en novembre 2008 dans les priorités de la stratégie énergétique de la Commission. Travaillant en lien avec la Commission, le Gouvernement Écossais a été invité à intégrer un groupe de travail au début de l’année 2009.

Iles

Le Gouvernement Écossais travaille aussi en partenariat avec l’Irlande et l’Irlande du nord dans une étude de faisabilité pionnière sur les énergies renouvelables. Les travaux Irlando Écossais sur l’étude énergétique (I.S.L.E.S) est un projet conjoint entre le gouvernement écossais, le Département des entreprises, du commerce et de l’investissement (Irlande du Nord) et le Département de l’énergie, de la communication, et des ressources naturelles (Irlande). Il est d’ailleurs est soutenu par le fond INTERREG IV de l’UE.

Le projet examinera la faisabilité de la construction d’un réseau offshore de transport d’électricité reliant les sites marins potentiels de production d’énergie renouvelable dans les eaux côtières de l’Irlande, de l’Irlande du nord et de l’ouest de l’Écosse.

L’étude de faisabilité développera une analyse de rentabilité de la construction d’un tel réseau et examinera les aspects suivants: la technologie et les infrastructures; l’environnement et la planification; la réglementation et le financement; la construction et le déploiement.

L’étude impliquera également une coopération étroite avec l’industrie énergétique et d’autres acteurs impliqués dans les systèmes de réseaux de transport et des énergies renouvelables.

L’étude de faisabilité doit démarrer en novembre 2009, à la suite d’un processus d’appel d’offres pour désigner l’équipe de consultants. Elle se déroulera sur deux ans.

Efficience énergétique

Le Gouvernement Écossais travaille avec le Gouvernement Britannique sur l’application et l’exécution des directives sur les produits consommateurs d’énergie et l’étiquetage énergétique.

Cette année, le Gouvernement Écossais a pris contact avec la Commission Européenne pour présenter ces plans d’actions respectifs d’efficacité énergétique et ils explorent la façon dont l’argent des fonds structurels de l’UE pourrait être utilisé en Écosse.

Énergie renouvelable onshore

Le Gouvernement Écossais tente d’accélérer le processus décisionnel pour le développement des énergies renouvelables, en introduisant une plus grande certitude sur les délais d’exécution et des procédures. Depuis Mai 2007, les ministres écossais ont établi 27 propositions de projets d’énergies renouvelables, parmi lesquels 22 sont approuvés.

Actuellement, la capacité totale des énergies renouvelables, en exploitation ou ayant leur permis de construire est d’environ 6 GW, et des projets d’environ 2.5GW sont en cours d’instruction.

Le Gouvernement Écossais finance par ailleurs le schéma écossais de chaleur par biomasse, à hauteur de 3 millions de livres, entre autre pour les installations thermiques à base de biomasse dans les PME et le chauffage urbain. En Mai, le Gouvernement Écossais avait annoncé que 26 projets se verraient attribuer une somme de £ 1,6 m.

Énergie renouvelable offshore

Le Gouvernement Écossais et le Centre Européen des énergies propres (Scottish European Green Energy Centre) ont travaillé en étroite collaboration avec l’Association Européenne de l’Energie de l’Océan (EU-OEA) pour améliorer le profil et la compréhension des technologies marines renouvelables à travers l’Europe.

Le Centre Européen des énergies propres continuera à travailler avec l’UE afin qu’elle donne suite à son projet de travaux de cartographie routière européenne.

Capture et stockage du carbone

Le Gouvernement veut que l’Écosse soit pionnière dans le développement des technologies de capture et de stockage du carbone afin de permettre de continuer à utiliser les énergies fossiles tout en réduisant le niveau d’émission de gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

Cette année, le gouvernement écossais soutenait l’étude du Centre Ecossais pour le stockage du carbone sur les possibilités de captage et de stockage de ce carbone autour de l’Écosse. Des fonctionnaires ont participé au groupe de travail de la Commission européenne sur les énergies fossiles durables (Forum de Berlin).

Le Gouvernement Ecossais travaille sur des projets de captage et de stockage du carbone, et l’assurance d’un financement européen dans le cadre du septième programme-cadre (7e PC) pourrait être crucial pour ces derniers.

Le Centre Européen des énergies propres y jouera un rôle « clé » en partenariat avec le Centre écossais pour le stockage du carbone.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*