Diesel : non aux permis de polluer !

9 décembre 2019

Alors que les 27 s’apprêtent à accorder des permis de polluer aux constructeurs de moteurs diesel, notre mobilisation est plus importante que jamais pour tirer les leçons du scandale du Dieselgate. Le mercredi 11 décembre 2019 est une date importante dans la négociation à venir sur les normes liées aux émissions de diesel. Votre soutien est essentiel.

Il y a 4 ans, éclatait le scandale du dieselgate. D’abord strictement d’ordre industriel, le scandale devient rapidement politique, un mois à peine après les révélations de tricherie de la part de Volkswagen. Car, lors d’une réunion en catimini convoquée par la Commission européenne, les Ministres européen.ne.s de l’environnement accordent à l’ensemble des constructeurs le droit de continuer à vendre des véhicules diesels qui émettent plus de deux fois la norme européenne d’oxydes d’azote… et ce, en toute légalité ! Autant dire que l’on offre ce jour-là d’authentiques droits de polluer aux constructeurs automobiles.

Cette mesure prise dans le dos des 500 millions d’Européen.ne.s, est d’autant plus scandaleuse que chaque année, des milliers de vies disparaissent à cause de ces émissions provenant des véhicules diesel, ici, chez nous, dans nos villes. Heureusement, la plainte de plusieurs maires de grandes villes en Europe réussit à la faire annuler en 2018 par la Cour de Justice de l’Union Européenne. Mais aujourd’hui, elle est de nouveau mise sur la table. Au Parlement européen, les député.e.s La République En Marche et les libéraux.ales, mais aussi la droite et l’extrême-droite soutiennent cette mesure. En chœur, ils.elles la présentent comme un simple « ajustement technique ». Comme si le scandale du Dieselgate n’avait jamais existé…

Pour faire entendre votre opposition aux permis de polluer, partagez nos messages via Facebook, Twitter et Youtube.

Le 11 décembre les représentant.e.s des États-membres seront réuni.e.s à Bruxelles, pour fixer leur position en vue de négocier avec le Parlement européen. Nous leur demandons d’être clair.e.s : les permis de polluer, c’est non ! Certains États européens sont prêts à dire non. C’est le moment pour la France de faire la différence. C’est le moment de dire stop aux abus de l’industrie automobile, en exigeant le retrait des permis des polluer.

Ce que les Européennes et les Européens exigent, c’est de respirer un air pur.

Ce dont les salarié.e.s ont besoin, c’est produire des véhicules innovants, qui ne nous encrassent pas les poumons, car c’est le meilleur moyen de protéger leur emplois.

Ce que les consommatrices et consommateurs sont en droit d’attendre, quand ils et elles sont dépendant.e.s de la voiture, c’est de pouvoir conduire des véhicules propres et durables.

Le 11 décembre, la France doit dire NON aux permis de polluer.

Partager cet article

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.