Football : pour un boycott politique du Mondial en Russie 

Dans une lettre ouverte que nous co-signons avec une soixantaine d’autres eurodéputé.e.s issu.e.s de 15 États membres, nous demandons aux gouvernements européens de ne pas se rendre en Russie pour la Coupe du monde qui débutera en juin.

À tous les gouvernements de l’UE,

Nous, membres du Parlement européen et représentants des peuples de l’Union européenne, vous appelons à vous joindre aux gouvernements islandais et britannique et à ne pas assister à la Coupe du monde de la FIFA 2018 en Russie.

L’attaque de Salisbury n’est que le dernier exemple du mépris que porte Vladimir Poutine à nos valeurs européennes : bombardements aveugles d’écoles, d’hôpitaux et de zones civiles en Syrie ; invasion militaire violente en Ukraine ; piratage systématique ; campagnes de désinformation ; ingérence électorale ; tentatives de déstabilisation de nos sociétés, d’affaiblissement et de division de l’Union européenne – autant d’actes qui n’en font pas un hôte acceptable pour une Coupe du monde.

Certes, le sport peut aider à construire des ponts symboliques entre les peuples. Mais tant que Vladimir Poutine continuera à en faire exploser des vrais en Syrie, nous ne pourrons pas prétendre que cette Coupe du Monde est un événement sportif comme les autres.

Tant que M. Poutine occupera illégalement la Crimée, détiendra des prisonniers politiques ukrainiens et soutiendra la guerre dans l’est de l’Ukraine, nous ne pourrons pas prétendre que l’hôte de cette compétition est un voisin accueillant.

Tant que les dissidents politiques et la presse libre seront en danger permanent en Russie et au-delà de ses frontières, nous ne pourrons pas les ignorer et serrer la main de M. Poutine dans un stade de football.

Trois jours après les Jeux Olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi, M. Poutine envahissait l’Ukraine, à la consternation du monde entier. Cette fois-ci, nous pouvons agir en conséquence en n’encourageant pas ces graves violations des droits humains lors de la Coupe du monde 2018.

En ces temps difficiles, le monde entier a les yeux tournés vers l’Europe. Nos gouvernements ne devraient pas encourager la position autoritaire et anti-occidentale du Président russe, mais boycotter la Coupe du monde de la FIFA Russie 2018 et faire entendre leur voix pour la protection des droits humains, des valeurs démocratiques et de la paix.

Cordialement,

Partager cet article

Un commentaire