Pays basque : au risque de la paix

Après avoir soutenu les Artisans de la Paix du Pays Basque à l’occasion de la journée du désarmement du samedi 8 avril 2017 à Bayonne, José BOVÉ, Karima DELLI, Pascal DURAND, Yannick JADOT et Michèle RIVASI signent ce nouveau manifeste qui interpelle sur la question des prisonniers.

Le 8 avril 2017, nous soutenions l’initiative qui a vu l’ETA remettre ses arsenaux aux « Artisans de la Paix », un groupe de citoyens qui, en représentation de la Société Civile Basque, a reçu de l’organisation armée l’emplacement de 8 caches d’armes et d’explosifs et les a gardés jusqu’à l’arrivée des autorités.

Cette journée du désarmement a culminé avec un événement réunissant plus de 20 000 personnes et dans lequel les Artisans de la Paix ont montré leur engagement à travailler pour la résolution de toutes les conséquences du conflit.

Poursuivant cet engagement, les Artisans de la Paix ont annoncé en mai une grande mobilisation sous la devise «Et maintenant les prisonnier-e-s» et ont rédigé le manifeste ci-dessous (liste des signataires incomplète) « Au risque de la paix » pour soutenir la mobilisation qui se tiendra à Paris le 9 décembre et réclamer la résolution de la question des prisonniers.

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*