Protection des animaux : Pascal Durand honoré par l’Eurogroupe pour le bien-être animal

28 juin 2018

Pascal DURAND a été distingué ce mercredi 27 juin 2018 du EU4animals Award, à l’occasion de l’événement annuel organisé par l’Eurogroupe pour le bien-être animal. Ce prix, attribué chaque année à une personnalité politique européenne, vient récompenser son engagement pour le respect de la sensibilité et du bien-être animal.

Réaction de Pascal DURAND :

« La question animale devient un sujet majeur dans la société, malheureusement bien souvent méprisé ou ignoré des institutions. Elle transcende la question du bien-être pour interroger notre rapport au vivant dans son ensemble. Il est essentiel de briser le lien permanent entre animal et vision utilitariste, pour poser le débat éthique, comme nous avons dû le faire dans le passé sur des sujets tels que l’esclavage ou le travail des enfants.

De la fermeture des fermes à fourrure à la fin de l’expérimentation sur les animaux, en passant par l’exploitation des animaux sauvages dans les cirques, les delphinariums, les fermes-usines, les conditions souvent illégales d’abattage ou de transport, la lutte contre les braconnages et les trafics d’animaux, la chasse à courre, la corrida ou autres pratiques barbares, les castrations à vif, la maltraitance, etc., le travail à faire reste immense. Mais la défense de l’animal, le refus d’une souffrance inutile imposée à un être vivant, est un combat qui mérite toute notre attention et notre engagement.

C’est ce qui a conduit à me mobiliser, avec l’appui des ONG et de la société civile – la pétition #stopthetrucks a récolté plus d’un million de signatures à travers l’Europe – pour demander la mise en place d’une Commission d’enquête sur le transport d’animaux vivants en Europe. On sait que les normes européennes sur le transport des animaux sont très fréquemment ignorées et violées. Des animaux sont entassés, piétinés par leurs congénères, épuisés, blessés, malades, certains meurent durant les trajets. Toute la transparence doit être faite au niveau européen.

Malheureusement, face aux bonnes volontés, se trouvent les résistances liées aux intérêts égoïstes et financiers bien portés par des lobbies agro-industriels et certains transporteurs au sein de l’UE. Antonio Tajani, président du Parlement européen, appuyé par la droite, les libéraux et les socialistes européens, a ainsi bloqué cette demande d’enquête pour lui substituer un simple rapport d’exécution.

Ces vielles logiques anthropocentrées, cette vision de l’animal purement matérialiste, utilitariste et économique, qui nie la réalité de sa souffrance et fait d’êtres vivants de simples « choses » sont désormais rejetées par une large majorité de la population, elles doivent disparaître. »

Partager cet article

Un commentaire

  • Sonia Laurens dit:
     - 

    Monsieur Durand
    Je vous félicite pour votre action et votre engagement.
    Bien cordialement
    Sonia Laurens Montpellier