Des économies d’énergies toute l’année, un vrai projet européen

Beaucoup d’Européen-nes se prêtent au rituel d' »Une heure pour la terre » qui consiste à éteindre les lumières et débrancher les appareils électriques non essentiels pour une durée d’une heure afin de promouvoir les économies d’énergie, la réduction des émissions de gaz à effet de serre et la lutte contre le réchauffement climatique. Pourtant les économies d’énergie sont une affaire du quotidien et leurs bénéfices vont au-delà de la mobilisation pour le climat.

Beaucoup d’Européen-nes se prêtent à la rituelle « Une heure pour la terre » qui consiste à éteindre les lumières et débrancher les appareils électriques non essentiels pour une durée d’une heure afin de promouvoir les économies d’énergie et, par conséquent, la réduction des émissions de gaz à effet de serre et la lutte contre le réchauffement climatique. Pourtant les économies d’énergie sont une affaire du quotidien et leurs bénéfices vont au-delà de la mobilisation pour le climat.

1. Pour contribuer à la lutte contre le changement climatique

Pour avoir une chance de maintenir le réchauffement climatique dans les limites de 2 degrés d’ici la fin du siècle, nous devons réduire nos émissions de gaz à effet de serre. Et pour cela, il faut avant tout réduire notre consommation d’énergie. En 2013, 40% de l’énergie que nous avons consommé en Europe était destinée à réchauffer (en hiver) et refroidir (en été) nos logements. En parallèle, le transport représente 31% de nos émissions de CO2. Avec une meilleure isolation de nos maisons et le passage à un système de transports durables, nous pouvons réduire le changement climatique.

2. Pour réduire nos factures d’énergie

50 à 125 millions d’Européen-nes sont en situation de pauvreté énergétique. Entre 14 et 36% de la population éprouvent des difficultés à payer leurs factures d’électricité et de gaz, ou ne peuvent pas correctement chauffer leurs logements. Une meilleure isolation du parc immobilier, avec des dispositifs plus efficaces et une consommation plus intelligente (par exemple éviter d’utiliser la machine à laver pendant les pics de demande) nous permettrait à toutes et tous de réduire nos factures d’énergie.

3. Pour créer des emplois

Dans une Europe qui n’arrive toujours pas à sortir de la crise économique, l’efficacité énergétique créer des emplois. Rénovation des logements, voitures plus propres, installation d’équipements plus économies en énergie… autant de gisements d’emplois pour les constructeurs, artisans, installateurs, architectes, ingénieurs. Il est désormais admis qu’investir dans l’efficacité énergétique pourrait créer jusqu’à 2 millions d’emplois d’ici 2020 et jusqu’à 2 millions supplémentaires d’ici 2030.

4. Pour améliorer la compétitivité de nos entreprises

L’approvisionnement en ressources et en énergie représentent en moyenne entre 20% et 50% des coûts de production de l’industrie manufacturière. Du fait de la nature de ses ressources géologiques, l’Europe connaîtra toujours des prix d’électricité et de gaz plus élevés que ses concurrents américains ou chinois. Un bon moyen pour nos industries de rester compétitives est donc d’investir massivement dans l’efficacité énergétique et dans une gestion plus efficace des ressources.

5. Pour réduire notre déficit commercial

En 2013, l’UE a dépensé 421 milliards d’euros dans l’achat d’énergie à l’étranger, principalement du gaz russe. Ce montant équivaut à près de 1,2 milliards d’euros par jour, soit 1200 euros pour chaque habitant de l’Union européenne. Réduire notre consommation est la seule façon de réduire notre dépendance au gaz russe et de cesser de dépendre de la bonne volonté de dirigeants et multinationales étrangers.

Économiser notre énergie doit être un enjeu pour chacun. C’est un vrai projet européen!

Partager cet article

Un commentaire

  • PERRICHON dit:
     - 

    bonjour

    Tout à fait d’accord pour économiser les énergies. c’est ce que nous faisons depuis très longtemps. La meilleure économie d’énergie est celle que nous ne consommons pas! Alors depuis le 29 mars pourquoi devons-nous en consommer davantage avec le passage à l’heure d’été? et ceci depuis 39 ans ! pourquoi LES VERTS ne se positionnent-ils pas sur ce sujet ? Pourquoi, sauf erreur de notre part, n’étiez-vous pas présents le 24 mars à Bruxelles à la réunion des 3 commissions traitant de ce sujet ? quand la France cessera-t-elle ce système d’heure obsolète, entraînant des surconsommations d’énergie (éclairage, chauffage aux inter-saisons , ventilation et climatisation l’été…)? sans oublier les perturbations sur la santé,l’environnement – pics d’ozone aux heures les plus chaudes l’été- la sécurité qui engendrent des dépenses inutiles ! le coût annoncé du passage à l’heure d’été en Europe dépasse les 131 milliards d’euros ! cet argent ne pourrait-il pas mieux servir à payer des gens au travail, à éduquer nos enfants? avons-nous tant d’argent à gaspiller ? alors revenons à l’heure méridienne de notre fuseau de référence en France, celui de Greenwich. Il ne fallait pas changer d’heure cette fois-ci pour arriver à l’heure solaire en hiver prochain et surtout y rester ensuite. Voilà ce que demandent haut et fort les 3 associations françaises dans l’intérêt de notre population méprisée depuis 1976! l’association la Méridienne à laquelle j’adhère attend votre réponse sur ce sujet.
    Nous vous remercions de bien vouloir le traiter en amont de la future conférence sur le climat pour que la France ne soit pas ridicule !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Site en cours de refonte, merci pour votre compréhension