Feu vert pour la nouvelle stratégie de réduction des pollutions par les plastiques

28 avril 2015
Le Parlement européen a donné aujourd’hui son accord final pour les nouvelles règles européennes de réduction des sacs plastiques. Les nouvelles règles obligent les gouvernements de l’UE à adopter des mesures d’envergure permettant de réduire le recours aux sacs plastiques à usage unique.

Commentaires à l’issue des votes de Margrete Auken, eurodéputée du groupe des Verts/ALE et rapporteure du texte pour le Parlement européen:

« Ces nouvelles règles vont permettre de réduire drastiquement l’usage des sacs plastiques et sont une avancée historique face aux problèmes générés par les déchets plastiques et les déchets en général.
Pour la première fois, nous aurons des mesures contraignantes au niveau européen pour la réduction des déchets. Les États membres de l’Union européenne devront prendre des mesures pour réduire l’usage des sacs plastiques mais ils auront le choix: soit ils mettront fin à la gratuité des sacs, soit ils opteront pour des objectifs ambitieux de réduction (1).
La fin de la gratuité est l’option la plus évidente: là où elle est déjà appliquée, cette mesure est la plus efficace pour stopper la consommation de sacs plastiques à usage unique. Cependant, elle doit pour cela être appliquée très largement, depuis le gros supermarché jusqu’au petit commerce du coin de la rue.
 »

Pour Michèle Rivasi, Vice-Présidente du groupe des Verts/ALE:

« Si les écologistes se réjouissent aujourd’hui, il reste encore des marges d’amélioration, notamment en ce qui concerne les sacs dits « oxo-biodégradables ». Plutôt que de se dégrader lors d’un processus de compostage, et donc de permettre la fabrication de matières organiques homogènes, ces matières se fragmentent en millions de micro-plastiques. Au lieu de réduire le risque lié à la dissémination de plastique dans les écosystèmes, cette fausse bonne solution augmente le risque: des polluants infiniment plus petits donc moins visibles et infiniment plus nombreux donc plus diffus.
Les écologistes auraient bien sûr préféré une interdiction pure et simple des sacs à usage unique. Une majorité au sein du Parlement européen et du Conseil existait. Malheureusement, la religion de la Commission Juncker en a décidé autrement: au nom de la simplification réglementaire – la sacro-sainte « better regulation » en anglais- , la Commission européenne a empêché qu’une telle mesure de prévention ne soit prise. La Commission a perdu l’occasion qui lui était offerte de protéger la biodiversité. Au lieu de cela, elle a préféré privilégier les intérêts d’une industrie de niche.
 »

(1) La consommation moyenne de sacs plastiques à usage unique dans l’UE était de 176 sacs par personne et par an en 2010. Les objectifs de réduction sont les suivants: passer à 90 sacs d’ici 2019 (soit une réduction de presque 50% par rapport à 2010) et à 40 sacs d’ici l2025 ( soit au total une réduction de 80% par rapport à 2010).

Intervention de Michèle Rivasi en plénière sur le sujet:


Michèle Rivasi sur la disparition des sacs… par EurodeputesEE

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*