Hongrie/État de droit : rencontre ministérielle avec la rapporteure du Parlement européen, Gwendoline Delbos-Corfield

Le Conseil « Affaires générales » se réunissait mardi 10 décembre pour discuter de la situation en Hongrie et de l’État de droit. La députée Verts-ALE, Gwendoline DELBOS-CORFIELD, rapporteure sur l’État de droit en Hongrie, a été conviée à un petit déjeuner ministériel, en présence des commissaires Věra Jourová et Didier Reynders, afin de présenter la position du Parlement sur ce dossier.

Déclaration de Gwendoline Delbos-Corfield, rapporteure du Parlement européen sur l’État de droit en Hongrie à l’issue de la rencontre :

« Plus le Conseil tergiverse, plus la situation s’aggrave en Hongrie. Alors que, il y a plus d’un an déjà, le Parlement s’est exprimé à une écrasante majorité en faveur d’actions concrètes pour restaurer l’État de droit, le gouvernement hongrois a continué d’avoir les mains libres pour destituer des juges, museler la société civile et contraindre une université à quitter le territoire.

Nous nous félicitons de l’échange de ce matin et apprécions que les membres du Conseil reconnaissent l’expertise du Parlement. Leur volonté de maintenir un dialogue avec notre institution est également une bonne nouvelle.

Toutefois, il est nécessaire que le Conseil se mette d’accord sur des recommandations concrètes et des délais clair. Il est également indispensable que le Parlement obtienne un rôle formel dans ce processus.

Les aspirations des Hongrois-es à vivre dans un pays européen libre et démocratique doivent être prises au sérieux. La société hongroise attend des États membres qu’ils fassent preuve de courage et de détermination politique. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.