Paquet énergies propres : trois votes ambitieux du Parlement

Le Parlement a adopté trois rapports législatifs liés au Paquet énergies propres qui façonneront la politique climatique et énergétique de l’UE pour la prochaine décennie. Réactions de Michèle RIVASI, Yannick JADOT et Karima DELLI.

Concernant la loi-cadre sur le climat et l’énergie

Déclaration commune des rapporteurs Verts/ALE sur la gouvernance de l’Union de l’énergie, Michèle RIVASI et Claude TURMES :

« Le Parlement a pris une position historique, conforme et cohérente avec les engagements climatiques de l’UE, à savoir une économie ‘nette zéro’ carbone d’ici 2050 sur la base d’un budget carbone pour l’Europe.

C’est la première fois qu’une législation européenne développe, notamment, des objectifs couvrant 35 % d’énergie renouvelable, et 35 % d’efficacité énergétique, une stratégie méthane, un dispositif pour lutter contre la précarité énergétique. Cette politique permettra de développer une véritable indépendance énergétique, de créer des emplois, de lutter contre la précarité énergétique et de sécuriser les investissements.

En plus d’être cohérente, la gouvernance proposée prévoit une plateforme de dialogue entre la société civile, les autorités locales et les gouvernements. Cette transparence sera nécessaire face au lobby des oligopoles de l’énergie. Un intérêt doit l’emporter sur tous les autres : l’avenir de la planète et de ses habitants ! »


Concernant les Directives énergies renouvelables et efficacité énergétique

Déclaration de Yannick JADOT, Porte-parole du Groupe Verts/ALE sur le climat :

« Le Parlement réclame une politique énergétique et climatique à la fois ambitieuse et citoyenne à l’horizon 2030 et 2050. Grâce aux Verts, le concept de communautés d’énergie renouvelable apparaît pour la première fois dans le droit européen. Un cadre et des droits nouveaux sont ainsi créés aux niveaux de l’autoconsommation renouvelable, individuelle ou collective, de la production, du stockage, de la vente ou encore du partage d’énergie. Nous avons l’opportunité de déployer le secteur des renouvelables qui, rappelons-le emploie plus d’un million de personnes en Europe.

L’efficacité énergétique est un pilier de la lutte contre le changement climatique et de la souveraineté énergétique. C’est également une composante importante de la politique sociale et de création d’emplois non délocalisables. Grâce aux écologistes, l’objectif contraignant de 35% minimum d’efficacité énergétique à l’horizon 2030 est désormais inscrit dans la loi. »

Déclaration de Karima DELLI, Présidente de la commission des transports :

« Les transports pèsent pour 26% des émissions de gaz à effet de serre en Europe. La hauteur des ambitions de ce paquet énergie et du paquet routier en cours d’examen conditionnent la réduction de leur empreinte carbone.

La décision de bannir dès 2021 l’usage d’huile de palme est donc une bonne nouvelle. Malheureusement, le développement d’énergies propres et de renouvelable reste trop largement freiné par des agro-carburants polluants et autres « bio-diesels » dont nous devons sortir sans tarder. L’essor des transports électriques d’ici 2030 est aussi un défi. Pour éviter l’écueil du nucléaire, il devra fonctionner aux énergies renouvelables. »

Partager cet article

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*