Traité de libre-échange transatlantique : la démocratie sacrifiée !

11 novembre 2013
Alors qu’un second « round » des négociations sur le traité de libre-échange transatlantique se déroule actuellement à Bruxelles, les eurodéputés EELV dénoncent un projet qui porte atteinte à la démocratie, aux choix de société déjà acquis en Europe, comme le refus des OGM, du boeuf aux hormones ou de la volaille chlorée, nos acquis sociaux, sanitaires et environnementaux, nos droits de consommateurs et la défense des libertés fondamentales. Communiqué de José Bové et Yannick Jadot.
« Nous condamnons la décision de la Commission européenne de maintenir secrète le contenu d’une négociation qui portera atteinte à nos choix démocratiques et qui permettra aux grands groupes de l’agro-alimentaire, de la chimie ou de l’énergie de contester les décision politique prise au niveau local ou européen qui remettront en cause leurs perspectives de profit.

La mise en place d’un mécanisme juridique spécifique sera utilisée par les entreprises, américaines et européennes, pour attaquer directement les Etats si elles considèrent que des lois réduisent leurs bénéfices. Elles n’hésiteront pas à demander des centaines de millions d’euros de dommages et intérêts comme c’est déjà le cas en Amérique du Nord. Ce traité sert les intérêts privés au détriment de l’intérêt général, les firmes multinationales au détriment des citoyens des deux côtés de l’Atlantique.

Nous demandons aux gouvernements européens de retirer le mandat de négociation accordé à la Commission européenne. Il est tout simplement impensable de discuter avec des gens qui espionnent nos concitoyens, nos entreprises et nos dirigeants politiques. Dès la prochaine session du Parlement européen à Strasbourg le 19 novembre, nous interpellerons son Président, Martin Schulz, et tous nos collègues conservateurs, libéraux et socialistes qui ont soutenu jusqu’à maintenant ce dangereux projet.

Pendant combien de temps encore allez-vous laisser les Européens se faire humilier par la National security agency (NSA) ? Jusqu’où laisserez-vous la souveraineté démocratique européenne être sacrifiée ? Comment pouvez-vous accepter de vous laisser dépouiller sans réaction de votre pouvoir de décision qui vous a été confié par vos électeurs ? Pour nous la réponse est simple : ce traité de libre-échange étend à l’Europe le modèle américain, il faut l’arrêter. »

Partager cet article

5 commentaires

  • Michèle Bahar dit:
     - 

    Merci, vous êtes les seuls politiques à mettre en garde les citoyens.

    Ce projet de traité est une pure escroquerie, l’Europe est en pleine dérive et c’est scandaleux. Nous assistons à l’achèvement d’une forme d’asservissement, d’esclavage moderne. Européenne convaincue il est désespérant de voir les autres dirigeants complices d’un capitalisme arrogant, sur de lui, assuré du résultat.

  • Gérard Mamet dit:
     - 

    Comment la commission européenne a-t-elle pu être mandatée sur cette négociation ? Quelle est la position des dirigeants français sur le sujet ?
    Ce traité consacrerait le gouvernement des multinationales sur l’Europe. Aujourd’hui, la marge de manoeuvre des états est déjà extrêmement réduite par rapport au pouvoir économique et financier. Autant dire qu’elle serait nulle. Ce serait donc la fin de la démocratie et de la politique. C’est exactement le contraire qu’il faut faire : remettre des règles sociales et environnementales et empêcher les grands acteurs économiques et financiers d’établir leur dictature sur le monde au mépris de l’emploi, de l’environnement et de la santé du plus grand nombre. La concurrence libre et non faussée comme moteur du bien-être de tous est une imposture absolue.
    Il est grand temps de lancer une mobilisation citoyenne pour faire capoter ce projet, comme cela a été possible pour l’ANI. En commençant par rompre le secret : la transparence est une des conditions de la démocratie. Et l’explication des buts et des conséquences du traité est déjà un puissant moyen de le contrer.

    • TENET Marie-Hélène dit:
       - 

      Que peut on faire en tant que simple citoyen ?
      y a – t il une pétition ? où manifester mon désaccord ?

      • collectif stop tafta 05 dit:
         - 

        un peu partout des collectifs s’organisent : allez sur le site stop tafta pour les connaître et connaître leur action : lettre aux conseils généraux, régionaux, aux maires, rencontres avec les députés, réunion d’information. Vous pouvez aussi, comme nous l’avons fait, monter un collectif dans votre région.Deux formules existent : un collectif d’organisations ou un collectif de citoyens

        bien cordialement

        le collectif stop tafta 05

  • COCHARD dit:
     - 

    Merci de prendre quelques minutes pour signer cette pétition (et surtout de la relayer très largement dans vos réseaux)

    http://www.avaaz.org/fr/petition/Au_Parlement_Europeen_aux_Presidents_des_Etats_membres_et_des_Etats_Unis_Un_traite_qui_place_lHomme_et_non_le_profit_au_/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*