Ingénieur de formation, François Alfonsi s’est spécialisé sur les questions énergétiques. Il co-fonde le Comité Anti-Vaziu, fin des années 70, pour refuser l’installation d’une usine thermique au fioul lourd à Aiacciu et bâtir l’autonomie énergétique de l’île.

Impliqué dans toutes les luttes pour la reconnaissance du peuple corse, de son droit à sa langue et à disposer d’une autonomie pleine et entière, il co-fonde la Fédération Régions & Peuples Solidaires en 1994 et contribue au rapprochement des deux courants, écologistes et régionalistes.

Maire d’Osani de 2002 à 2020, conseiller à l’Assemblée de Corse (1987-1998), il participe depuis 30 ans à la rédaction de l’hebdomadaire Arritti. 

Élu député européen sur la liste conduite par Michèle Rivasi dans le Sud-Est en 2009, son rapport en faveur des langues régionales a été voté par 90% des député·e·s.

Avec la majorité de la Collectivité de Corse conduite par Gilles Simeoni, il a notamment pour objectif de mieux faire prendre en compte le fait insulaire dans les politiques européennes.

Il siège dans la commission de l’Énergie, de l’industrie et de la recherche (ITRE), et dans celle du Développement régional (REGI). Il est également suppléant en commission des Affaires constitutionnelles (AFCO).
Il siège également dans l’intergroupe Mers, rivières, îles et zones côtières (SEARICA) et est coprésident de l’intergroupe Minorités traditionnelles, communautés nationales et langues.