Accord UE-Pérou/Colombie : les droits de l’homme d’abord !
22 juin 2012 Développement International
Strasbourg, le 13 juin 2012 : Ollanta Humala Tasso, Président du Pérou, est l’invité du Parlement européen. Le Président plaide pour une ratification rapide de l’Accord de libre-échange entre l’UE et la Colombie/Pérou. Du côté des eurodéputés EELV, avant tout accord, l’on entend d’abord faire respecter les droits de l’homme, du travail et de l’environnement.

Le 13 juin, Ollanta Humala Tasso, Président du Pérou est venu faire une allocution devant le Parlement européen, réuni en plénière, afin de plaider pour une ratification rapide par ce dernier de l’Accord de libre-échange entre l’UE et la Colombie/Pérou.

Dans le cadre d’une rencontre avec l’Assemblée Parlementaire euro/latino-américaine (Eurolat), Catherine Grèze, eurodéputée française écologiste, a interpelé le Président Humala. Elle l’a notamment interrogé sur son changement de position quant à la ratification de l’Accord (“contre” lors de sa campagne, dorénavant “pour” en tant que Président élu) ou encore sur sa manière de faire face aux mouvements de protestation contre les grands projets d’extraction minière.

En effet, il existe en ce moment plus de 250 conflits socio environnementaux au Pérou, en grande partie liée à l’extraction minière. L’un des plus emblématiques est le projet Conga : il prévoit d’assécher quatre lacs (deux pour extraire l’or et deux pour servir de dépôt des déchets) et d’intervenir dans une zone à écosystème fragile, ce qui provoquera des dommages irréversibles pour l’environnement, la santé et la vie des habitants.

L’Accord de libre-échange perpétuerait ce modèle de développement basé sur l’extraction minière. Profitant de sa venue, Catherine Grèze a interpelé M. Humala sur ce sujet. Et son intervention a eu un certain écho au Pérou où deux grands médias généralistes s’en sont faits l’écho, alors que l’opinion publique est de plus en plus sceptique sur la gestion des conflits par M. Humala.

Vidéo (en espagnol) de l’intervention :


Relations UE-Perou par EurodeputesEE

En tant qu’eurodéputée, Catherine Grèze a donc pu faire le relais avec les luttes péruviennes, exprimant sa solidarité, connectant le Nord et le Sud. Elle a permis aussi de donner une portée aux revendications.

Réponse (en espagnol) du Président Humala :


Presidente Humala par EurodeputesEE

Retrouvez les dernières interventions de Catherine Grèze sur le Pérou :

Communiqué de presse du 15 juin 2012

Et dans la presse en Amérique latine :

La Republica

El Comercio

Nous contacter

contact@europeecologie.eu

Parlement européen
Délégation Europe Ecologie au Groupe Verts/ALE
Bureau ASP 4 F 146
47-53, rue Wiertz
B.1047 Bruxelles

Les eurodéputés de la délégation