Efficacité énergétique des bâtiments: L’UE rate l’occasion d’une politique plus ambitieuse

20 mai 2010
Communiqué de presse du groupe des Verts/ALE au Parlement européen concernant le compromis législatif final sur les règles communautaires pour l’efficacité énergétique des bâtiments, adopté ce mardi 18 mai 2010 à Strasbourg.
COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Strasbourg, le 18 mai 2010

Efficacité énergétique des bâtiments

L’UE rate l’occasion d’une politique plus ambitieuse

Le Parlement européen a adopté aujourd’hui le compromis législatif final sur les règles communautaires pour l’efficacité énergétique des bâtiments (1).

Commentant les résultats, Yannick Jadot, député européen Europe Ecologie, des Verts / ALE qui a travaillé sur le dossier en commission parlementaire énergie et industrie déclare: »

« Le vote d’aujourd’hui sur les règles de l’Union européenne pour la performance énergétique des bâtiments représente une avancée majeure en matière d’efficacité énergétique.

L’UE pose ici des fondations solides pour les bâtiments du futur, en imposant le concept de bâtiment à consommation d’énergie quasi nulle, comme norme pour toute nouvelle construction, comme demandé par le groupe des Verts. Après 2020, les nouveaux bâtiments devront donc avoir une consommation d’énergie quasiment nulle, grâce à l’utilisation des dernières technologies de construction et d’isolation, et le recours prioritaire à des sources d’énergies renouvelables localisées come le solaire ou la biomasse. Cela va conduire à une révolution verte tout au long de la filière, des architectes aux entreprises de constructions, depuis les maisons individuelles aux centres commerciaux.

Cependant, nous déplorons fermement que la législation ne prenne pas en compte les exigences de rénovation des bâtiments existants, qui représentent pourtant 40% de la consommation d’énergie et 36% des émissions des gaz à effet de serre en Europe. Au lieu de mettre en place une politique ambitieuse d’efficacité énergétique en investissant massivement dans la rénovation du bâtiment, l’UE se concentre uniquement sur les nouvelles constructions. Elle laisse passer l’occasion de créer des millions d’emplois, de réduire notre dépendance énergétique vis-à-vis de nos voisons et de lutter de manière significative contre le changement climatique. »

Pour Karima Delli, députée du Groupe Les Verts/ALE membre de la Commission du Développement Régional :

« En 2010, Année européenne de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, on estime qu’entre 50 et 125 millions d’européens souffrent de la précarité énergétique dans leurs logements selon l’Etude de la Précarité Energétique en Europe (EPEE). Or depuis 2007, 4% des fonds du FEDER sont éligibles pour améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments, mais ne sont que très partiellement utilisés. C’est pourquoi nous devons mettre la pression sur les Etats membres pour qu’ils utilisent ces fonds de manière concrète, notamment dans les logements, sans quoi ils risquent de ne pas être renouvelés en 2013 alors qu’il faudrait les augmenter et encourager les cofinancements. »

1) Rapport «La performance énergétique des bâtiments »

Recommandation pour la deuxième lecture Silvia-Adriana ?ic?u

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site en cours de refonte, merci pour votre compréhension