Situation des Roms: les stratégies nationales doivent faire leurs preuves

23 mai 2012
Un an après le lancement du cadre européen pour l’intégration des Roms, la Commission européenne présente aujourd’hui son évaluation des 27 stratégies nationales remises par les Etats membres en début d’année.
Hélène FLAUTRE, eurodéputée du Groupe Verts-ALE, membre de la Commission des Libertés Civiles, estime que:

 » Tous les Etats membres ont présenté une stratégie nationale pour l’intégration des Roms. C’est une bonne nouvelle mais l’évaluation de la Commission pointe de graves insuffisances qui menacent la réussite de cette ambition commune.

En particulier, plusieurs Etats membres n’ont pas élaboré de stratégies concernant l’accès à la santé et au logement. Seule une minorité d’Etats se sont engagés sur des programmes chiffrés. Le rapport pointe le manque d’implication de la société civile et des pouvoirs locaux toute comme la réticence des Etats à la mise en place d’un mécanisme de suivi.

Les Etats membres ne peuvent se contenter de déclarations d’intention: le récent rapport de l’Agence des Droits Fondamentaux et du PNUD confirme que les Roms continuent à faire l’objet de discriminations et d’exclusion dans l’ensemble de l’Union.

Même si cette stratégie n’est pas contraignante, la Commission devra exercer sa plus haute vigilance dans le suivi et l’évaluation de la mise en œuvre des stratégies et adresser ses recommandations aux Etats défaillants.

La France devra réexaminer sa stratégie suite aux élections présidentielles et notamment décider de la levée des mesures transitoires dans l’accès au marché du travail pour les travailleurs bulgares et roumains. »

Crédit photo: Streetpress.com

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Site en cours de refonte, merci pour votre compréhension