Le rapport Zuber sur l’égalité femmes-hommes au Parlement européen

12 mars 2014
Une dépêche AFP a publié, le 11 mars 2014, l’information selon laquelle Daniel Cohn-Bendit, José Bové et un certain nombre d’écologistes seraient opposés à l’égalité entre les hommes et les femmes en Europe… s’étant abstenus lors d’un vote au Parlement européen à ce sujet. Soyons sérieux ! Les écologistes ont toujours été en première ligne dans la défense des droits des femmes et de l’égalité femmes-hommes. Derrière cette abstention, c’est en fait le débat complexe et néanmoins fondamental sur la meilleure façon de lutter contre le fléau de la prostitution qui émerge. Explication de votes.
– De quel rapport s’agit-il ? Ce texte non législatif dresse un état des lieux sur l’égalité entre les femmes et les hommes dans l’Union européenne en 2012. Ce mardi 11 mars, il a été rejeté par le Parlement européen à une courte majorité, lors de la session plénière, avec 298 voix contre, 289 pour et 87 abstentions.

– Que dit ce texte ? Alors que des politiques d’austérité sont mises en place dans l’UE en 2012, Inês Cristina Zuber, l’auteur de ce texte (Gauche unitaire européenne) entend attirer l’attention sur la situation de femmes affectées différemment par la crise et subissant une précarisation plus importante de leurs conditions de travail (inégalités salariales, flexibilité imposée, contrats précaires…) Il appelle la Commission européenne à prendre en compte cette réalité et à faire appliquer les directives européennes concernant l’égalité de traitement des femmes et des hommes dans tous les Etats-membres. Ce rapport rappelle aussi que les Etats-membres doivent se mobiliser pour lutter contre les stéréotypes sexistes, assurer plus d’égalité afin de renforcer la participation des femmes de toutes les couches sociales dans la vie sociale et politique, et lutter contre les violences faites aux femmes.

– Qu’ont voté les écologistes ? Au sein du groupe des écologistes européens, 25 eurodéputés ont voté pour ce rapport dans son ensemble et 26 se sont abstenus. Une division qu’on retrouve au sein de la délégation française des eurodéputés EELV.

– Pourquoi s’abstenir sur ce rapport avec lequel les écologistes partagent évidemment les valeurs et les lignes directrices ? C’est la question de la prostitution, cristallisée au sein du paragraphe 67, qui pose problème. Il souligne le fait que « la prostitution constitue une forme de violence, un obstacle à l’égalité des genres et un moyen pour le crime organisé de se développer » ; il « invite les Etats-membres à reconnaître la prostitution comme une forme de violence à l’encontre des femmes et à ne pas la considérer comme un travail, même lorsqu’elle est « volontaire ». »

L’eurodéputée EELV Nicole Kiil-Nielsen, membre de la commission Femmes du Parlement européen, a préconisé de voter pour ce paragraphe et pour le rapport. En revanche, l’écologiste hollandaise Marije Cornelissen a considéré comme une « ligne rouge » cette position sur la prostitution, impliquant non pas le rejet du rapport, mais un vote d’abstention d’un certain nombre de membres écologistes.

– Pourquoi les écolos sont-ils divisés sur la question de la prostitution ? Au sein des écologistes, il est vrai que le débat existe sur la façon la plus efficace de lutter contre ce fléau qu’est la prostitution. Faut-il tenter d’abolir en s’attaquant à la demande ou réguler cette activité ? Faut-il considérer la prostitution comme une forme de violence envers les femmes dont la plupart sont victimes, même quand une minorité d’entre elles choisissent librement leur activité ? Nous revendiquons le droit au débat sur cette question, même si nous regrettons le rejet, au final, du rapport Zuber.


Rapport Zuber : "Il n'y a aucun débat entre… par EurodeputesEE
Partager cet article

45 commentaires

  • Claudy Vouhé dit:
     - 

    Regretter le rejet, c’est un peu tard non! Sur des sujets aussi importants et symboliques que l’égalité F-H, les Verts auraient intérêt à avoir une position commune. Les différences d’opinion sur la prostitution n’auraient jamais dû empêcher le vote. Et mettre en avant la prostitution ‘ »choisie » comme argument pour rejeter la violence qu’est la prostitution dans son ensemble, quand on a les chiffres en tête de la prostitution SUBIE me parait totalement fallacieux. Rappeler que les Verts sont tombés dans la marmite de la parité à la naissance ne suffit pas! Il faut un peu plus de bon sens politique sur cette question. Je suis adhérente EELV et très très déçue !

    • Marie dit:
       - 

      Merci Claudy. Je partage complètement votre avis.

      Je suis adhérente EELV et franchement, il s’en est passé des choses dans ce parti sans que jamais j’envisage de renoncer à ma carte, mais là…. je crois que trop c’est trop !

      Ce n’est plus une déception, c’est une honte !

      Pour moi aujourd’hui, ré-adhérer à EELV serait cautionner la profonde atteinte faite hier aux droits des femmes.

      Ce sera sans moi.

    • Madrilene dit:
       - 

      Je partage complètement votre analyse !

      Les élections approchent (municipales et européennes),du coup je vais regarder de plus près les positions en ce qui concerne la prostitution des têtes de listes écolos et je m’abstiendrai le cas échéant de voter pour EELV !

      • Yolaine dit:
         - 

        Au contraire, c’est cette position de refus de criminalisation de la prostitution qui fera que je vais voter Vert malgré tous les reproches que je leur fais par ailleurs. Car il faut un certain courage en tant que féministes pour tenir cette position la seule pourtant qui soit défendable dés qu’on analyse un tout petit peu la situation et qu’on entend la parole des premier(e)s concerné(e)s.
        Je suis féministe, et je soutiens les prostitué(e)s dans leur lutte pour l’accès au droit commun. On sait trés bien en plus (voir les rapports successifs sur les politiques répressives) que la pénalisation et la criminalisation aggraveront tous les problèmes actuels,et n’en solutionneront aucun.

        • Smidge dit:
           - 

          Personne ne parle de criminaliser les prostituées. L’abolitionnisme est la pénalisation du CLIENT, et outre le fait que la prostitution est une violence faites aux femmes qui l’exerce, quelle image donnons nous à nos enfants dans un monde où il est possible d’acheter le corps d’une femme ?

          Bref, honte à EELV sur ce coup-là. Ils ne perdent pas un électeur parce que je ne votais pas pour eux, mais avec ça, c’est sûr que c’est pas près d’arriver !

  • Anonyme dit:
     - 

    Et c’était une raison suffisante pour voter avec la droite et l’extrême droite et leur donner satisfaction ? je suis déçue…

  • marie elisabeth allaire dit:
     - 

    on ne peut pas regretter que le rapport ne soit pas passé quand on a voté l’abstention !
    Quand on veut qu’un rapport passe, on le vote surtout quand on connait les rapports de forces dans l’assemblée.

    L’abstention n’est pas à banaliser style : « on sait bien que les ecologistes sont pour l’égalité femmes-hommes ». En fait derrière cette position d’abstention, c’est une analyse sur la prostitution qui est en jeu : on ne veut pas dire que la prostitution est une violence envers les femmes et maintient une image inférieure des femmes dans la société !

    m.elisabeth allaire –
    militante sur tous les droits humains. St nazaire.

    • claudy dit:
       - 

      Si EELV veut sérieusement construire une société différente – et je le crois – alors il faut que ce parti combatte l’idée de la sexualité masculine puissante et incompressible qui doit pouvoir, à tout moment et à n’importe quel prix (humain, financier) trouver une occasion de s’exprimer! La prostitution sert à maintenir ce délire et ce fantasme patriarcaux du contrôle du corps des femmes par les hommes. Point. La prostitution n’est l’expression que de ça. Il ne s’agit donc pas de « moraliser » sur la sexualité des femmes (l’argument choc des anti-abolition) mais de réfléchir sur celle des hommes, et son rapport au pouvoir sous toutes ses formes. EELV doit avoir le courage d’avoir cette discussion. Aborder l’égalité FH sur le seul plan de la parité, voire de l’égalité des chances, des salaires etc. ne fait que gratter le vernis. La question est bcp plus fondamentale, c’est un enjeu sociétal.

  • Cécile PLOQUIN dit:
     - 

    Merci pour ces explications mais cela est très dommage tout de même et très mal perçu par les féministes… Ce débat n’aurait pas dû empêcher de voter pour ce texte qui est globalement progressiste pour les femmes !

    • veronique moreira dit:
       - 

      La video est peu convaincante sur le fond, et sur la capacité des élu/es à comprendre ce qu’ils/elles votent. Je ne suis pas certaine que ce soit un bon argument sur la confiance à faire aux élu/es qui ne mesurent pas les consequences de ce s’ils/elles votent !
      Véronique

  • Maggy dit:
     - 

    Dire qu’à une époque je votais EELV… Leur défense acharnée de la prostitution m’a définitivement convaincue de ne plus voter pour cette formation politique, qui n’est en rien favorable aux femmes.

    Là, je vois qu’ils aggravent encore leur cas : pour un seul article, ils décident de ne pas voter ce rapport progressiste ! Ils ont l’air d’y tenir sacrément, à leur droit à disposer du corps des femmes !

    Et quelle honte de dire que finalement ils regrettent que le rapport ait été rejeté !

  • martine vaugien-cheung dit:
     - 

    Merci pour cette réponse, je vous avais laisse directement un message ce matin…
    Malheureusement , votre explication est loin de justifier votre abstention, alors que vous saviez que vous risquiez d’empêcher le rapport d’être validé.
    Et de plus, de fait, vous avez été aux côtés de la droite la plus archaïque et rétrograde …
    Je pense que cela restera une tâche sur votre groupe…
    Nous serons nombreuses à ne pas oublier…

  • amandine rimbert dit:
     - 

    Scandaleux, affligeant, ça donne envie que les hommes n’aient pas le droit de vote sur les questions qui légifèrent sur le corps des femmes ! Quelle honte. Et encore une électrice de perdue..(et le réseau qui va avec)
    Amandine

  • tosser dit:
     - 

    Malgré vos explications je suis choquée par votre abstention.
    L’égalité homme-femme ne fait pas de mal à la nature… et le problème de la prostitution est un autre problème qui doit être dissocié!!

    Merci aux députés verts d’avoir contribué à étouffer l’idée d’égalité!!!

  • claudy dit:
     - 

    Je trouve cependant courageux que ce soit une députée qui a voté POUR, et dont les actions sur l’égalité sont nombreuses et soutenues, qui tente d’expliquer pourquoi ses co-député-e-s ont voté CONTRE. Ne peuvent-ils pas le faire eux-mêmes (d’ailleurs, quel % de femmes/hommes dans ces abstentions????). J’aimerais vraiment lire et entendre de la plume des absentionnistes les VRAIES raisons de leur choix (je ne parle pas des pseudos excuses que j’ai pu lire sur certains blogs de candidats). Et entendre, de la part des responsables politiques, y compris du Bureau Executif en France, comment éviter qu’une telle situation ne se reproduise.

    Un différend sur un thème, aussi fondamental soit-il sur les droits des femmes (ce qui est le cas de la prostitution et de ce qu’elle représente symboliquement, dans les représentations … et dans la pratique) ne doit pas empêcher les autres aspects de l’égalité d’avancer.

  • jeanne F dit:
     - 

    Ouf, le droit des hommes à disposer du corps des femmes est sauf, c’est vrai que c’était LE droit sur lequel il ne fallait pas lâcher, à aucun prix!
    Bravo les mecs, on continue, vous avez tout compris!

  • Thierry Schaffauser dit:
     - 

    Bravo aux parlementaires d’avoir rejeté un texte anti-putes et de se souvenir que beaucoup de travailleurs du sexe sont des travailleuses, qui elles aussi, ont le droit d’être respectées.
    Bravo d’avoir respecté la position du parti contre la pénalisation des clients.
    Si certaines féministes n’insistaient pas en permanence pour criminaliser la prostitution, cette résolution serait passée. Elles n’ont qu’à s’en prendre à elles-mêmes d’avoir fait échoué ce texte.

    Cordialement,

    Thierry
    travailleur du sexe et membre d’EELV

    • jeanne dit:
       - 

      tiens, encore un homme (du strass) qui s’exprime sur les droits des femmes. Comme c’est original.

    • Claire dit:
       - 

      Bravo aux parlementaires d’avoir rejeté un texte en faveur de toutes les femmes juste pour arranger une poignée de prostituées consentantes.
      Visiblement les réseaux clandestins de prostitution (qu’on peut assimiler à de la traite d’êtres humains), les violences faites aux femmes, les inégalités de salaires et les stéréotypes sexistes pèsent moins que l’intérêt des 500 adhérents du STRASS (source Wikipédia).

    • Elena08 dit:
       - 

      Rejetez la faute sur les autres comme dans une cour de récréation est des plus déplorables. Ce sont vos députés qui ont votés. Assumez.

    • luce dit:
       - 

      La prostitution n’est pas un métier, on ne peut parler de « travailleur-se du sexe » Où sont le contrat de travail, la formation, la promotion, l’évolution de carrière.
      La très grande majorité des personnes prostituées ne le font pas par choix mais par contrainte. Ce milieu est très violent et les personnes prostituées, gravement atteintes dans leur santé physique et psychique .
      La prostitution consacre la domination de l’homme sur la femme, de celui qui a de l’argent sur celui ou celle en situation précaire.
      ce n’est pas une minorité qui doit faire capoter un tel rapport et s’élever contre la « criminalisation » du client. Une amende bien faible d’ailleurs prévue en France, mais à portée symbolique sur l’interdiction d’achat de services sexuels.
      Les Verts ne peuvent reprendre l’argument sanitaire qui a justifié la prostitution tout au long du 19° et première moitié du 20° siècle.
      Quant à la sécurisation des personnes prostituées, on sait que la réglementation n’apporte aucune sécurité supplémentaire dans les pays où la prostitution est réglementée.

  • Marie dit:
     - 

    « nous regrettons le rejet, au final, du rapport » ça va deux minutes l’hypocrisie, pourquoi ne pas assumer et dire que vous êtes très satisfaits?

  • Anonyme dit:
     - 

    Avant de juger le vote des députés, un question est à poser.Pourquoi inclure dans l’égalité des femmes, la prostitution qui devrait faire un rapport a lui tout seul dans la criminalité européenne ?(plus d’un demi million de femmes sont concernées en 2008). Cette inclusion n’est-elle pas faite pour faire capoter le vote, afin d’arranger les patrons européens sur l’égalité de la rémunération qui les inquiète.Il paraît qu’il y a des bureaux réservés a ces messieurs les lobbyistes dans les locaux du parlement européens (sont-ils étrangers à cette manœuvre?). Leurs avis sont plus important que celui des peuples pour les députés européens comme sur les OGM par exemple.
    .Faisons un référendum sur l’Europe, je suis sûr que l’on arriverait pas à 52 mais à plus de 60% contre l’Europe.
    Je signe un européen convaincu, mais écœuré.

  • Anonyme dit:
     - 

    J’étais vraiment dessus de découvrir ces abstentions. Ce rapport est progressiste, et l’abstention des écolos a fait la différence entre une victoire et une défaite pour les droits de la femme. Et tout ca parce que il y en a parmi les ecolos des députés qui pensent que la prostitution n’est pas une violence pour le femme. Elle est quoi alors?

    • caramel dit:
       - 

      Le problème de ce rapport et de nombreux autres est de tout mélanger et de laisser la porte ouverte à des horreurs.
      Evidemment que l’égalité hommes-femmes est une bonne chose et doit être améliorée, notamment au travail, etc.
      Mais la prostitution, l’égalité des genres, la GPA (pire que la prostitution ??? c’est effectivement une marchandisation du corps féminin, et encore plus une honte pour les enfants à naître sans vraie mère !) et la PMA, ce sont des sujets à part entière qu’il faut rejeter, mais ne pas mélanger avec des dogmes, pour une lutte plus efficace.
      Malheureusement, je dirai heureusement que ce vote n’est pas passé, sinon il y aurait eu, en remplacement de la prostitution, la GPA… (payée par la sécu !)

  • Isabelle dit:
     - 

    Je suis consternée qu’un tel texte ait suscité des abstentions dans votre formation politique sous prétexte d’une ligne sur la prostitution n’invitant pas suffisamment au débat. Abstentions qui ont mené au rejet du rapport dans son ensemble : comment pouvez-vous prétendre ensuite défendre l’égalité hommes-femmes ?

  • Marie dit:
     - 

    Après le rejet de ce rapport sous les applaudissements de la droite, c’est lamentable de dire que vous le regrettez ! Cela ne fait que montrer votre niveau d’amateurisme et votre absence de vision politique au niveau du parlement européen. Il fallait voter ce rapport tout en faisant connaitre publiquement votre rejet de la petite partie qui concernait la prostitution, et qui ne représentait pas l’enjeu principal, loin de là, pour ce rapport.

    Lamentable.

    • VDBERGE dit:
       - 

      Tout à fait d’accord, pas d’excuses pour cette « simple erreur d’interprétation » des abstentionnistes »!! Amateurisme, je dirais plus: IRRESPONSABILITE totale. On ne peut pas avoir confiance en vous..non plus! La politique nationale montre d’ailleurs à quel point les écolos sont « soi-disant » -muselés- (par les lobbys, comme l’ont dit certains qui découvrent les jeux d’influences..). Résultat : vous êtes inopérants, qui plus est incapables d’alliances dans l’intérêt de TOUS. Nous ne sommes pas dupes, la place est confortable une fois élu, c’est sans doute ce qui vous pousse adopter très vite la langue de bois… Affligeant, REGRETTABLE.

    • Delsol Marie dit:
       - 

      Tout à fait d’accord avec ce point de vue
      Marie-P

  • Claire dit:
     - 

    Félicitations, vous venez de perdre une électrice. Vous allez finir dans le négatif si ça continue…

  • martine dit:
     - 

    l’abstention c’est « j’menfoutisite » voilà ce que je pense

  • Catherine ALBERTINI dit:
     - 

    C’est à se demander si les verts ne sont pas financés par les proxénètes au niveau européen…

    Nous savions que les Greenen avaient voté en Allemagne POUR…la publicité pour les Eros Center ! Où sont prostituées majoritairement des migrantes et où les proxénètes continuent de faire la loi

    José Bové qui lutte contre la marchandisation du vivant, la malbouffe ne lutte pas trop pour la non marchandisation du corps des femmes.

    Ces gens là n’auront pas ma voix, ils sont logiques et POUR la GPA donc l’esclavage sexuel et procréatif des femmes pauvres

    • Daria Vinault dit:
       - 

      « marchandisation du corps des femmes »
      Toujours ce détournement du sens des mots. Quand on en vient à ces procédés, c’est que la cause qu’on défend n’est pas si solide que ça car nommer les choses en utilisant les termes appropriés devrait suffire à emporter la conviction.
      Si une prostituée est une marchandise, dans ce cas une masseuse, une coiffeuse, une infirmière sont aussi une marchandise.
      Non, une marchandise est quelque chose qu’on peut emporter, ranger, et jeter à la poubelle. C’est quelque chose de non-vivant. Un client recourt à une prestation de service sexuel pour un temps limité, comme d’autres font appel à une femme de ménage ou à une infirmière pour d’autres services. Pour éviter les abus, on a créé des lois qui encadrent ces professions comme toutes les autres sans sanctionner ceux qui y font appel.

      Achat de services sexuels contre rémunération selon une durée et des prestations convenues à l’avance, ce qui est pourtant la définition même de la prostitution, le dire comme cela choque moins qu’employer le terme d’esclavage sexuel et de marchandisation du corps féminin.

      C’est ça aussi le néo féminisme et le lobby prohibo-abolitionniste : une guerre des mots.

  •  - 

    Ohlalala, Ils n’assument même pas leur vote !

    Ils regrettent disent-ils que le rapport n’ait au final pas été voté…

    Non, mais si la politique doit être réhabilitée ce ne sera pas avec de tels charlatans, PRO prostitution, PRO GPA. Tout ça au nom des droits des femmes à se faire battre, violer, voler, exploiter, engrosser, n’en jetez plus, il en tombe comme à Gravelotte de ces droits dont on ne se figurait même pas qu’ils puissent être revendiqués par un esprit rationnel !

  • Elena08 dit:
     - 

    Vous venez de perdre encore une électrice… Si les proxos votent, vous allez peut être augmentez votre électorat…

  • Magali dit:
     - 

    Pour les municipales j’hésitais…
    Maintenant mon choix est fait, ce ne sera pas pour les verts!
    La position des députés abstentionnistes est honteuse, vous occultez toutes les avancées pour la condition des femmes en Europe qu’aurait apporté ce texte!

  • Anonyme dit:
     - 

    Moi aussi je me suis abstenue, j’ai voté, mais pas pour les verts aujourd’hui.
    Dommage je votais écolo depuis des années mais si quelques vieux dinosaures verts ne sont pas capables de défendre la cause des femmes, moi je ne me sens plus représentée par ce parti et je ne vois pas pourquoi je continuerais à le soutenir.

  • David dit:
     - 

    Il fallait du courage pour oser abstenir sur un sujet si complaisant et consensuel à première vue mais très complexe et clivant.

    La prostitution est un éternel débat qui soulève deux problèmes : celui de l’existence du consentement des prostitués et celui de la valeur morale de ce consentement.

    En ce qui me concerne, je voulais juste vous dire que vous avez gagné un électeur. Tant pis si après je me fait traiter de proxénète ou de prostitueur (c’est l’attaque ad hominem préféré des prohibo-abolitionnistes) sur ce forum.

  • Claire dit:
     - 

    Et après on nous sort le couplet comme quoi l’abstention fait le jeu du FN… Oui messieurs les députés, VOTRE abstention a bien permis de mettre aux oubliettes ce texte, sur ce coup-là vous avez bien servi le FN puisqu’il était contre ce texte également.

    Au passage, pensez-vous que l’on vote pour élire des gens qui s’abstiennent ensuite de voter ?

  • Christine dit:
     - 

    J’ai voté EELV aux municipales dimanche dernier. J’ignorais alors ce vote.

    J’hésitais pour dimanche prochain et pour les européennes. Et bien, ce ne sera pas EELV.

    Quelle lâcheté d’arguer un seul paragraphe d’un rapport pour ne pas le voter.

  • David dit:
     - 

    Bonsoir,

    Je vous félicite pour ce vote.

    Il vous a fallu du courage, voire de la témérité, étant donné le caractère moutonnier des politiques sur le sujet de la prostitution (toute personne critiquant les positions prohibo-abolitionnistes sont traités de défenseur des proxénètes ou de « clients » si l’on est un homme).

    Je pense que je voterai pour vous aux Européennes. Pour l’instant, j’hésite avec un autre parti. Mais vous m’êtes sympathiques et honnêtes dans vos positions.

  • Adèle MARTIN dit:
     - 

    Je suis heureuse de voir que les questions qui ne font pas l’unanimité dans la lutte féministe sont également sujets à débat au sein d’EELV. Vos questionnements sont pertinents. Je découvre ici une facette que je ne vous connaissais pas.

    Il me semble que vous mesurez bien évidemment quelle conséquence à eu cette prise de position (de certains députés écologistes) sur un rapport, qui sous d’autres aspects aurait été indéniablement progressiste. Mais ces députés auraient-ils dû voter un texte qui ne leurs convenait pas, simplement pour assurer la majorité? Est-ce là le mandat donné à un parlementaire? Elie-t-on des députés pour qu’ils « votent utile », mettant leurs convictions de côtés quand la situation n’est pas facile?
    Si les électeurs « votent utile » et que les élus font de même, à quelle sorte de démocratie assiste-t-on?

    Hiérarchiser les revendications? c’est un concept dénué de sens, quand on veut défendre un projet de société global.

    Mon avis sur la prostitution n’est toujours pas tranché, mais j’ai appris aujourd’hui que ce vote, du côté écologiste, était un vote de conviction. Que cela soit souvent le cas!

  • Daria Vinault dit:
     - 

    Par deux fois, j’ai laissé des commentaires pour vous féliciter (vous, Les Verts) à propos de cette position choisie du fait de la pénalisation de la prostitution évoquée au paragraphe 67 du rapport sur lequel il y avait un vote de l’europarlement.
    C’était courageux, disais-je donc.
    Mais les deux commentaires ne furent pas diffusés. C’est dommage.
    Vous préférez, à l’EELV, publier les commentaires hostiles à vos prises de position ? Soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*