Non classé

Newsletter-n°6-des-eurodéputés-Europe-Ecologie

26 janvier 2010

Liste de diffusion

26 janvier 2010
Bonjour,
Voici la newsletter des

eurodéputés Europe Écologie

Newsletter n°6 des eurodéputés Europe Ecologie

1. Les auditions des commissaires

Du 11 au 19 janvier se sont tenues devant les députés européens les auditions des candidats désignés pour être membres de la commission européenne. Il s’agit du contrôle parlementaire, exercé de façon très rigoureuse lors d’auditions de 3 heures devant les commissions parlementaires correspondantes aux portefeuilles des commissaires, sur la nomination des membres de l’exécutif européen. Leurs compétences pour assurer le portefeuille qui leur a été alloué sont scrupuleusement testées par les députés durant ces auditions.

Suite à chacune d’entre elles, les commissions parlementaires délivrent un avis, positif ou négatif sur le ou la candidat(e). Un vote solennel en séance plénière sur l’ensemble du collège des commissaires est enfin organisé pour l’investir.

 
Comme en 2004 avec le candidat italien, l’un des commissaires désignés, la bulgare Roumiana Jeleva au portefeuille de l’action humanitaire, n’a pas passé la rampe de l’audition. En plus des doutes sur sa probité financière, son audition catastrophique le 12 janvier devant la commission du développement présidée par Eva Joly a achevé de convaincre les députés européens de rendre un avis négatif sur elle. Ce dernier n’aura d’ailleurs même pas eu le temps d’être voté puisque Mme Jeleva a renoncé à son poste avant qu’il y ait pu avoir lieu le 19 janvier.

Conséquence directe de cette éviction : l’entrée en fonction de la commission Barroso II sera une nouvelle fois retardée. L’investiture de la commission européenne devait avoir lieu le 26 janvier par un vote du Parlement européen, elle est désormais repoussée au 9 février, le temps que la nouvelle candidate bulgare soit auditionnée.

 
Lire la réaction presse de Dany Cohn-Bendit et Catherine Grèze.

D’une manière générale, cette nouvelle commission européenne est d’une grande faiblesse et d’autres candidats sont loin d’avoir convaincus, au premier rang desquels se trouve Catherine Ashton, haute représentante aux relations extérieures.

Les nouveaux commissaires, comme José Manuel Barroso à la tête de la commission européenne ou Herman Van Rompuy  à la présidence du Conseil européen, sont des personnalités politiques sans envergure, qui se contentent de peu et ne se sont pas beaucoup engagés vers un grand volontarisme européen.  

Lire les analyses de Pascal Canfin sur Michel Barnier et de Yannick Jadot sur les commissaires qu’il a auditionnés.

2. Le bilan de la session de janvier 2010

Les débats et votes majeurs de la session

Le 19 janvier, les députés européens ont débattu de la terrible situation en Haïti suite au tremblement de terre de la semaine précédente, de l’aide humanitaire que l’UE peut apporter.

Eva Joly est intervenue pour le groupe des Verts/ALE dans ce débat, exprimant sa compassion pour les victimes mais rappelant également que la destruction d’Haïti a commencé avant ce tremblement de terre; que les politiques qui lui ont été imposées, notamment par la communauté internationale, l’ont privé de ses ressources fragilisant son tissu social, son économie, ses institutions que la catastrophe naturelle a définitivement renversé.

Elle a appelé dans son intervention à une autre politique de développement, qui n’impose pas mais coproduit avec les pays en voie de développement, avec des volumes financiers nettement réévalués.

Toujours sur la thématique de la politique de développement, le Parlement européen a adopté lors de cette session le rapport d’Eva Joly sur la révision de l’accord de Cotonou.

Cet accord, en vigueur depuis 2000, régit les relations entre l’Union européenne et les pays ACP, Afrique, Caraïbes et Pacifique.

Le 20 janvier 2010, les députés européens ont reconduit dans ses fonctions le médiateur européen.

Les Verts européens se sont félicités que Nikiforos Diamandourous soit réélu pour un nouveau mandat.

Le médiateur européen, qui peut être saisi par tout résident européen et réalise des enquêtes en cas de mauvaise administration dans les institutions et organes de l’Union européenne, assure une fonction indispensable pour les droits des citoyens et la transparence.

Pour en savoir plus sur le médiateur européen.

Le 21 janvier s’est déroulé en plénière un débat sur la situation en Tunisie.

Cela fait plusieurs mois que le groupe des Verts/ALE tentait d’obtenir un tel débat, étant donné la dégradation de la situation dans ce pays, notamment l’enfermement et le harcèlement continu de journalistes et défenseurs des droits de l’Homme.

Regardez les interventions d’Hélène Flautre
et de

Malika Benarab-Attou
.

Les interventions des députés Europe écologie en séance plénière

– Sandrine Bélier sur l’année de la biodiversité le 18 janvier.

– Nicole Kiil-Nielsen sur la situation à Gaza le 18 janvier.

– Eva Joly sur la situation en Haïti le 19 janvier.

– Eva Joly sur la révision de l’accord de Cotonou le 19 janvier.

– Dany Cohn-Bendit sur la présidence espagnole le 20 janvier.

– Yannick Jadot sur les résultats du sommet de Copenhague le 20 janvier.

– Catherine Gréze sur l’Amérique latine le 20 janvier.

– Hélène Flautre sur la Turquie le 20 janvier.

– Hélène Flautre sur la Tunisie le 21 janvier.

– Malika Benarab-Attou sur la Tunisie le 21 janvier.

 

En marge de la plénière

Lors de la conférence de presse hebdomadaire des coprésidents du groupe des Verts/ALE, Dany Cohn-Bendit et Rebecca Harms, Azza Zarrad, l’épouse de Taoufik Ben Brick, journaliste et poète tunisien enfermé pour ses opinions anti-Ben Ali, a fait le point sur la situation dramatique au niveau des droits de l’Homme et des libertés en Tunisie, deux jours avant le débat organisé sur ce thème en plénière.
 

Michèle Rivasi a invité le 20 janvier au Parlement européen à Strasbourg Yuri Bandajeski, Directeur du Centre écologie et santé et Alexey Yablokov, fondateur des Verts russes et membre de l’Académie des Sciences à Moscou.
Tous deux membres du « Comité de surveillance du Centre Ecologie et Santé », comme Dany Cohn-Bendit, José Bové et Michèle Rivasi, ils ont présenté leurs axes de travail et de recherches concernant les retombées sanitaires de la catastrophe de Tchernobyl.

3. A lire également sur le site

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.